#Fakemed : l’ordre des médecins au secours de deux médecins condamnées

La chambre disciplinaire de première instance de l’ordre des médecins de Champagne-Ardenne a sanctionné deux médecins qui avaient signé la tribune contre les #Fakemed. L'Ordre national des médecins fait appel de cette décision. 

Unanimité ! Le Conseil national de l’ordre des médecins (Cnom) a ce week-end fait l’unanimité parmi les médecins anti #fakemed ! La raison de ce succès ? Dans la bataille #Fakemed, qui compte déjà de nombreux épisodes, le Cnom a fait appel de la décision de la chambre départementale du conseil départemental de champagne-Ardennes (CDPI), qui a condamné deux jeunes consœurs pour avoir signé la tribune du Figaro sur les #fakemed. Le Dr Jean-Jacques Fraslin, très présent sur les réseaux sociaux, a condamné cette décision et relevé que le Dr Patrick Bouet, président du Cnom, avait fait appel de cette décision

Le Dr Marty, président du syndicat de l’Union française de la médecine libre (UFML), retwittait pour sa part un message qui saluait l’initiative prise par le Dr Patrick Bouet :

Le Conseil national de l’ordre des médecins (Cnom) avait pour sa part posté un tweet qui précisait sa démarche :

Rappel des faits : en mars dernier, 124 médecins et professionnels de santé signaient une Tribune dans le quotidien Le Figaro contre les médecines alternatives, en visant en particulier l’homéopathie. Le Syndicat national des homéopathes a aussitôt porté plainte, notamment devant la chambre disciplinaire de l’ordre des médecins de Champagne-Ardennes. Deux femmes médecins ont donc été sanctionnées vendredi dernier devant la chambre disciplinaire de champagne-Ardenne. Elles ont écopé d’un avertissement « pour non-respect du principe de confraternité entre médecins ». Il faut rappeler que le syndicat national des médecins homéopathes de France avait porté plainte contre une soixantaine des signataires de cette tribune. Et tous n’ont pas été condamnés : ainsi, rappelle nos confrères du Figaro, un médecin de Limoge a bénéficié d’un « non-lieu » de la part de la chambre disciplinaire de sa région. En désaccord avec cette condamnation, le Conseil national de l’ordre des médecins a indiqué qu’il allait faire appel à tire conservatoire. De quoi s’agit-il ? Le Dr Lucas, que la rédaction de WUD a contacté, mais qui ne souhaite pas s ‘exprimer sur le sujet « pour respecter la régularité juridique des procédures’, explicite dans un tweet ce que signifie un appel à titre conservatoire :

Une nouvelle bataille, dans la guerre des #fakemed !

Portrait de Jean-Bernard Gervais

 

Vous aimerez aussi

S’auto-mobiliser ou ne pas s’auto-mobiliser…
Débat entre aoutiens et septembristes
Et c’est un généraliste !

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.