En Ukraine, les hôpitaux tremblent sous la menace des attaques à l’arme lourde

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est dite "préoccupée" mercredi par les informations signalant des attaques contre des hôpitaux et des cibles sanitaires au cours de l'invasion russe de l'Ukraine.

"Nous sommes très préoccupés par les informations faisant état d'attaques contre des installations sanitaires", a dit le patron de l'OMS, Tedros Ghebreyesus, lors d'une conférence de presse en ligne.

"Le caractère sacré et la neutralité des soins de santé, y compris des travailleurs de la santé, des fournitures, du transport et des installations pour les patients, ainsi que le droit à un accès sûr aux soins doivent être respectés et protégés", a-t-il souligné.

L'OMS a réitéré son appel à l'instauration de corridors humanitaires, notamment pour acheminer de l'oxygène dont les réserves en Ukraine sont très faibles.

Une première livraison de matériel médical de l'OMS, notamment des kits chirurgicaux, doit arriver en Pologne jeudi, a-t-elle indiqué.

D'après l'organisation onusienne, un incident a été confirmé la semaine dernière, une attaque à l'arme lourde contre un hôpital qui a tué quatre personnes et en a blessé 10, dont six agents de santé.

L'OMS procède actuellement à des vérifications sur plusieurs autres attaques signalées, selon son dirigeant.

Dans la nuit mercredi 2 mars, les autorités ukrainiennes ont affirmé que des troupes aéroportées russes avaient été débarquées à Kharkhiv et attaqué un hôpital de la deuxième ville du pays, proche de la frontière russe.

L'ONU estime à un million de personnes le nombre de personnes déplacées à l'intérieur de l'Ukraine du fait de l'invasion russe. Quelque 660.000 personnes ont déjà quitté l'Ukraine pour les pays voisins, un chiffre qui devrait augmenter "rapidement", a prévenu l'ONU.

Avec AFP

 

Portrait de La rédac'

Vous aimerez aussi

Après avoir passé "la nuit à transpirer" et fait la queue pour se doucher, Zackaria, jeune homme sans domicile fixe de 27 ans, a fui la canicule en...

Le niveau du nouveau protocole sanitaire applicable à la rentrée aux établissements scolaires sera décidé "dix jours avant la rentrée pour tout ou...

Depuis 20 ans, les accidents du travail ont baissé chez les hommes mais connaissent une progression inquiétante chez les femmes, qui représentent...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.