#DOCSTOCTOC : Qui est là ?

Le hashtag #DOCSTOCTOC pourrait se traduire ainsi : « Toc Toc, chers confrères, j’ai une question. Qui peut me répondre ? »

L’un des principaux avantages offerts par Twitter, c’est la rapidité de la réponse. En quelques minutes, un médecin twittos répond ou retweete une devinette.

Pour @docteurgece, une jeune généraliste remplaçante, cette application est « très utile pour les prises en charge au sujet desquelles il n’existe pas de consensus précis ». Tout en prenant la mesure de ce qui est dit et de son absence de valeur médicolégale, @docteurgece ajoute que « cela permet de rompre l’isolement géographique ».

L’intérêt n’est donc pas seulement diagnostique, il est aussi « social ». Il permet, entre deux consults, de s’enquérir des pratiques d’autres médecins, reconnaît @DocteurHope, une généraliste récemment installée.

Quant à @DocBulle, autre aficionado du twittos, elle reconnaît en plus une réelle valeur « psychologique » aux tweets.

Bref, le hashtag #docstoctoc, c’est utile « quand t’es tout seul en cabinet, quand t’as pas de recos, ou que tu as besoin de te rassurer sur le fait que tu fais pas de connerie » explique @DocMamz.

Rien de moins qu’une « FMC twitterale » aux dires d’@AliceRedsparrow !

Des échanges dans la twittosphère qui soufflent plus d’un cheveu blanc de la relation « médecin-malade » 1.0 !

Portrait de La rédaction
article du WUD 15

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.