Docadom : l’Uber de la médecine lancé à Paris

Visites sans RDV.

Depuis le 1er mai, Docadom est devenue la première solution web et mobile de mise en relation entre médecins et patients pour des visites à domicile sans rendez-vous. Les Parisiens seulement pourront en profiter. Pour le moment...

Fruit du travail de trois jeunes entrepreneurs français (1), dont deux médecins, l’Uber de la médecine a été lancé le 1er mai à Paris.

"Docadom" est en effet la première solution web & mobile qui propose une mise en relation patient/médecin pour accéder à des consultations de médecins généralistes à domicile. Et sans rendez-vous !

Des patients avertis par SMS 
Concrètement, avant la validation d’une consultation, l’entreprise fournit au patient l'estimation d'un prix. Celui-ci va de 35 euros pour un déplacement justifié entre 8-20h à 61,5 euros le week-end et lors d'un jour férié.

Le patient est aussi au courant du délai d'attente avant l'intervention à son domicile. Il reste même informé en temps réel si le médecin a, par exemple, du retard. Tout cela se passe à l'aide de notifications par SMS.

Les avantages côté médecins
A priori, l’outil semble donc intéressant pour les patients. Mais quels sont les avantages côté médecins ? Docadom offre « un modèle économique souple et innovant » pour les généralistes et les urgentistes intéressés, avance la start-up. Ces spécialités peuvent, c’est vrai, travailler à temps plein, où en fonction de leurs disponibilités pour un complément de revenus. Sur la plateforme, les journées sont ainsi découpées en 4 lignes de gardes : 6-8h, 8-14h, 14h-20h, 20h-minuit.

Le tout moyennant 10 % de commission à rétrocéder à Docadom pour pouvoir utiliser l'application. En plus de l'outil numérique, la société met à disposition des praticiens un moyen de mobilité (voitures ou scooters hybrides), un service comptable et un sac à dos avec l'ensemble du matériel médical nécessaire. Qui dit mieux ? 

Bordeaux dans la ligne de mire 
Contacté par What’s up Doc (WuD), Marc Postel-Vinay, directeur général délégué de Docadom, est plein d'espoir. « Le site Docadom a été lancé lundi et les premières consultations devraient être disponibles au plus tard en début de semaine prochaine ». Le trentenaire poursuit en indiquant que 15 médecins se sont déjà engagés à figurer sur le planning des gardes. Des jeunes familiers des nouvelles technologies, mais pas seulement... Dans la flotte de Docadom, un praticien ne fait en effet pas partie de la génération Y et affiche la quarantaine conquérante. 

Une chose est sûre en tout cas, tous vont exercer dans quatre arrondissements parisiens (7, 8, 9 et 17ème), même si les entrepreneurs envisagent de s'étendre. Marc Postel-Vinay raconte avoir eu 5 demandes de médecins supplémentaires cette semaine. Et l'homme garde comme objectif de disposer d'une troupe de 40-50 Drs ambulants dans la capitale d'ici la fin de l'année. A terme, Docadom espère même pouvoir conquérir d'autres viles. Des discussions avec des praticiens bordelais sont en cours. 

(1) Florian Gueho, Pierre Blanchard, et Marc Postel-Vinay. 

Portrait de Bruno Martrette-Gomez

Vous aimerez aussi

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.