Délégation de tâches : pour qui ? comment ?

Les Francais ne sont pas favorables au transfert de compétences.
Pour les Francais, un transfert de compétences appelle une valorisation.
Vrai ou Faux ?

 « Les Français ne sont pas favorables au transfert de compétences. »

 

FAUX !

 

85 % des Français qui ont déjà entendu parler du transfert de compétences des médecins à d’autres professionnels de santé y sont favorables !

 

MAIS ATTENTION…

Chez les réfractaires, 3 arguments ressortent :

-les médecins ont reçu une formation initiale plus longue et plus complexe que les autres professionnels de santé (66 %) ;

-les médecins ont plus d’expérience pour pratiquer des actes médicaux que les autres professionnels de santé (59%) ;

-tout au long de leur carrière, les médecins suivent des formations complémentaires (diplômes universitaires,  colloques, congrès, etc.) leur permettant d’améliorer  sans cesse leurs connaissances (59 %).

 

 

« Pour les Français, un transfert  de compétences appelle une  valorisation. »

 

VRAI !

 

Pour les répondants, le transfert de compétences  doit s’accompagner d’une revalorisation du  statut et de la formation (86 %) ainsi  que du salaire (79 %) des professionnels de santé concernés (sages-femmes, kinés, infirmiers…).

 

MAIS ATTENTION…

59 % des répondants estiment que les tarifs  pratiqués dans le cadre du transfert de compétences  doivent être inférieurs à ceux utilisés pour rémunérer  les médecins pour les mêmes actes. À chacun d’en  juger…

 

MORALITÉ…

Le transfert des tâches médicales vers  d’autres professionnels de santé paramédicaux  pourrait être accueilli favorablement par  les Français… à certaines conditions.

 

 

Article proposé avec le soutien de la FHF (Fédération hospitalière de France)

 

Portrait de La rédaction
article du WUD 15

Vous aimerez aussi

Après les anesthésistes, c’est au tour des chirurgiens de s’intéresser de plus près à l’impact de leur pratique sur l’environnement, selon une...
Chef de service de chirurgie infantile et chef de pôle pédiatrie au CHU Marseille, le Pr Jean-Luc Jouve fait partie des plus de 1 100 médecins...
La DGOS (Direction Générale de l’Organisation des Soins) a inventé le statut « loconational » de praticien hospitalier, synonyme de perte d’...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.