Comment trouver « The » poste ?

Pas de formule magique mais un leitmotiv : pour trouver, faut chercher ! Et même, si possible, faire savoir que l’on cherche…

LE BOUCHE À OREILLE NE FAIT PLUS DES MERVEILLES

 

Le nombre de médecins augmentant (lire aussi « Pénurie médicale : on nous aurait menti ? »), il est plus rare que le poste de nos rêves soit révélé par un confrère du service ou de la clinique… Néanmoins le bouche à oreille reste un outil de premier choix qu'il faut savoir booster (rencontres, échanges de cartes de visite, contacts téléphoniques) et surtout moderniser (Facebook, Twitter, e-mailing) (lire « Réseauter sans mégoter pour savoir où travailler »)…

Et quand vient l’opportunité, mieux vaut la tester !

Remplacer pour se familiariser avec un cabinet d’associés reste, pour soi comme pour les associés d’ailleurs, le meilleur des conseils à respecter.

 

OÙ TROUVER AILLEURS LES BONNES INFOS ?

 

Les annonces d’offres d’emploi, journaux papier ou publications Web (lire "Liens utiles pour la recherche de poste") sont très largement consultées, mais malheureusement trop souvent peu ou mal renseignées (lire « Attention aux annonces bidon ! »). Nombreuses sont les sources : sites des ordres départementaux, sociétés savantes, syndicats, sociétés privées dédiées aux offres d’emploi, centre national de gestion pour la publication des postes de praticiens hospitaliers vacants, etc.

En dehors des annonces, les candidatures libres, spontanées, des médecins auprès des établissements des cabinets sont une voie de démarchage trop souvent négligée chez les médecins, habitués depuis l’origine à tout recevoir. Ainsi, la démarche proactive d’aller au contact des directions des affaires médicales, de tous les cabinets libéraux d’un secteur, n’est pas toujours envisagée de façon professionnelle et exhaustive. C’est pourtant le meilleur moyen de connaître, les offres et de se faire connaître sans jamais oublier de laisser son CV, ses coordonnées, et de toujours rappeler pour les solliciter.

La chasse ne rentre pas à proprement parler dans le cadre d’une démarche proactive, c’est même plutôt l’inverse. Attendre d’être chassé n’est guère recommandé ; mieux vaut dans tous les cas de se faire connaître par bouche à oreille, numérique surtout.

Néanmoins, les chasseurs de têtes sont de plus en plus fréquents et il y a fort à parier que cette méthode, onéreuse pour le recruteur mais efficace, se développe de plus en plus (lire « La chasse aux docteurs est ouverte »).

Retrouvez la check list de What's Up Doc à utiliser pour toute analyse de poste !

Portrait de La rédaction
article du WUD 14

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.