Cette startup veut que les patients comprennent la médecine

Les hiéroglyphes médicaux bientôt décryptés

La startup « Health 4 People » veut aider les patients à digérer la masse d’informations qu’ils doivent ingurgiter tout au long de leur parcours de soins. What’s up Doc a rencontré l’un de ses fondateurs.

Les patients peinent souvent à appréhender les multiples données qui leur arrivent. Leur médecin semble parfois leur parler une langue étrangère, et de toute façon, ils ne l’ont pas toujours sous la main. De ce constat est née la startup Health 4 People (H4P), incubée à Cochin. Cette jeune entreprise a été fondée par quatre personnes aux profils complémentaires. Parmi elles, on trouve Eudes Ménager, médecin neuro-vasculaire que nos fidèles lecteurs connaissent déjà, et Marc-Antoine Sergeant, ingénieur. Leur ambition : révolutionner la manière d’informer les patients. Rien que ça.

« Comment mettre le patient au centre de sa prise en charge s’il ne comprend pas sa pathologie, les traitements ? », demande Marc-Antoine. Cet ancien de Centrale SupElec et d’HEC n’étant pas du genre à laisser une question sans réponse, il enchaîne aussitôt avec les solutions. « Avant même les traitements personnalisés, il faut apporter des informations personnalisées », revendique-t-il.

La bonne info à la bonne personne

Avec Eudes Ménager, ce trentenaire déterminé s’est donc lancé alors dans la création de fiches de vulgarisation compréhensibles par le patient, et surtout adaptées à ce qu’il recherche. « Quand une femme enceinte de 35 ans ayant une HTA gravidique fait une recherche sur l’hypertension artérielle, par exemple, elle n’a pas besoin des mêmes informations qu’un homme diabétique de 60 ans aux antécédents d’infarctus », explique Marc-Antoine.

La base de données d’H4P est en cours de création, et elle peut avoir diverses applications : mise à disposition d’informations pour les utilisateurs de services d’e-santé, diffusion par les médecins de fiches d’informations ciblées adaptées à leurs patients, base pour la formation des étudiants en médecine…

Une briquette peut en cacher une autre

« Nous avons commencé par vendre des fiches "classiques" sous format Word », raconte Marc-Antoine. « En parallèle, nous avons développé une structure informatique complexe, fonctionnelle depuis début août. »Car ce qui distingue H4P, c’est la manière dont ses données sont structurées : chaque « briquette » d’information est reliée aux autres, ce qui permet d’améliorer la pertinence du résultat fourni à l’utilisateur.

Leurs premiers clients ont été essentiellement des mutuelles, intéressées par la possibilité de faire de la prévention ou d’améliorer le suivi de pathologies chroniques en apportant des informations de qualité à leurs assurés. Ils ont également réalisé pour l’Assurance maladie une appli de suivi pour les jeunes obèses.

Appel aux bonnes volontés

Les fiches ont d’abord été rédigées par des internes, et même par quelques externes : ces derniers sont les plus fraîchement formés dans les domaines de la physiologie ou de l’anatomie par exemple. H4P emploie également des infirmières, des externes de pharmacie, des généralistes (souvent titulaires d’un DU de journalisme), etc.

Actuellement, la startup dispose d’une équipe de 17 rédacteurs. Celle-ci est appelée à s’étoffer : Marc-Antoine et Eudes sont à la recherche de nouveaux collaborateurs, alors si vous avez un talent pour rédiger et envie d’arrondir vos fins de mois, n’hésitez pas !

Source: 

Sarah Balfagon

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Microsoft travaille sur un logiciel pour drones
Une étude américaine décèle des problèmes de qualité dans les habitudes de prescription des télémédecins.
Depuis maintenant un an, What’s up Doc suit quatre jeunes médecins sur la route du développement d’applis e-santé. Lorsque nous les avons laissés,...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.