Adoption de la loi santé : le ping-pong parlementaire continue

Bientôt la balle de match

Sans surprise, les députés ont adopté la loi de santé hier soir. Mais les aller-retours entre le Sénat et l’Assemblée continuent : le texte va effectuer une dernière navette avant d’être, normalement, définitivement adopté avant les fêtes.

 

S’il y a quelque chose de rassurant avec la loi santé, c’est bien le peu de surprises qu’elle suscite.

Comme prévu, le projet de Marisol Touraine a été adopté en nouvelle lecture à l’Assemblée hier soir. Le score ? 296 voix pour, 243 contre, et 16 abstentions.

Comme prévu, côté gouvernement, on se félicite de ce résultat. En début de soirée, Gabriel Attal, conseiller de la ministre, se réjouissait sur Twitter : « L’Assemblée Nationale adopte une seconde fois la loi de santé », annonçait-il gaiment en énumérant ce qu’il appelle les « grandes mesures de justice » du texte.

Comme prévu, côté syndicats, c’est la grogne. La Confédération des Syndicats Médicaux de France (CSMF) persiste dans sa ligne de désobéissance civile, qu’elle martelait une nouvelle fois hier soir dans un communiqué : « La CSMF luttera encore contre l’instauration du tiers payant généralisé obligatoire au fur et à mesure de sa mise en place et appelle les médecins libéraux à ne pas l’appliquer ».

Comme prévu, les opposants les plus farouches au texte veulent encore y croire. « N'anticipons pas, il y a encore une navette parlementaire et la date au sénat n'est pas fixée », temporisait sur Twitter le Dr Xavier Gouyou Beauchamps, Secrétaire Général de l’Union des Chirurgiens de France (UCDF).

N’en déplaise au syndicaliste, si l’on en croit le site Public Sénat, l’examen du texte par la haute assemblée est déjà programmé pour le 14 décembre. Comme prévu, donc, la loi devrait être définitivement adoptée avant les fêtes.

Fin de partie ? Pas tout à fait. Le match se poursuivra avec les décrets d’application. Comme prévu.

Source: 

Adrien Renaud

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Big data et gazouillis
Hôpitaux et cliniques : du rêve à la réalité

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.