5 trucs pour trouver la maison de santé idéale

S’installer en maison de santé : beaucoup de médecins y songent, face à l’essor de ces structures en France. Mais avant de se lancer, voici quelques trucs à vérifier pour s’assurer d’une installation réussie, dans un lieu adapté aux envies de chaque praticien.

Les MSP vous intriguent ? C’est normal. Il faut dire que ces structures compilent un certain nombre d’avantages fort attractifs : exercice pluriprofessionnel, mutualisation des coûts, rémunération plus élevée, parcours patient optimisé… Les Maisons de Santé Pluriprofessionnelles ont déjà conquis plus de 13 000 professionnels de santé en 2017. Et ce chiffre ne cesse de grimper, avec l’objectif assumé du gouvernement de booster ces dispositifs, pour en dénombrer 2000 d’ici 2022. Allez-vous, vous aussi, vous laisser séduire ? 
 
Sur le territoire, les maisons de santé, existantes ou à l’état de projet, se multiplient. Mais travailler en MSP, c’est un projet professionnel à part entière. Alors avant de se lancer dans l’une de ces structures, mieux vaut se rencarder pour être sûr de faire le bon choix. Voici quelques éléments à checker pour élire la structure qui vous correspond.
 

1. Bien s’informer

La phase préliminaire de votre projet consiste à rassembler autant d’informations que possible, à sélectionner les bonnes sources, les interlocuteurs. Pour identifier les maisons de santé sur votre territoire, plusieurs options :
 
• l’ARS de votre territoire 
• le ministère des Solidarités et de la Santé
• les caisses de la Mutualité sociale agricole (MSA)
• les conseils départementaux de l’Ordre des médecins
 
De nombreuses associations régionales aident les professionnels de santé dans leur projet de rejoindre ou de créer une maison de santé. En Pays de la Loire, par exemple, on trouve l’APMSL (Association pour le développement de l'exercice coordonné pluriprofessionnel) ; en Ile-de-France, c’est la FémasIF (Fédération Française des Maisons et Pôles de Santé en Île-de-France). Ces associations sont créées par des professionnels de santé impliqués dans les MSP ; elles sont donc au plus proche des préoccupations et des questionnements des médecins. Elles sont des relais d’informations particulièrement utiles. A l’échelle nationale, une association représente toutes les MSP : AVECsanté (Avenir des Équipes Coordonnées).
 
Sur les sites de ces associations, vous trouverez les postes à pourvoir dans les maisons de santé sur votre territoire. Ces associations permettent aussi de mettre en relation les professionnels de santé qui veulent créer leur propre structure. La première étape est lancée !
 

2. Etudier l’offre territoriale
 
Pour vérifier que votre projet de travailler en maison de santé a du sens dans un territoire donné, il vous faut analyser l’offre de santé sur ce territoire. Quels sont les besoins de la population en matière d’accès aux soins ? Qui sont les professionnels déjà installés ? Autant de questions qui doivent trouver réponse avant de vous lancer.
 
En fonction de votre spécialité, vous pourrez alors voir si vous répondez à un besoin effectif, et évaluer votre patientèle potentielle. Il est aussi utile d’analyser l’offre de professionnels de santé en lien avec votre spécialité, pour savoir où vous pourrez adresser vos futurs patients.
 
Pour mener à bien cette phase d’observation, vous pouvez procéder par quartiers, ou par communes. D’autres données complémentaires peuvent d’avérer utile pour étayer cette analyse, comme les données démographiques et socio-économiques, les données sur l’état de santé de la population, les facteurs environnementaux…
 
Quelques sources d’info utiles pour votre étude :
 
• les Observatoires Régionaux de Santé
• l’outil CartoSanté et ses cartes thématiques selon des indicateurs spécifiques (offre de soins, consommation de soins, activité des professionnels de santé…)
• L’annuaire de l’Assurance Maladie, toujours pour évaluer l’offre de soins 
• l’INSEE
 

3. Identifier le fonctionnement de la MSP
 
Après avoir passé ces deux premières étapes, vous avez peut-être identifié une ou plusieurs structures qui répondent à votre projet. Il vous faut alors vous rapprocher de cette structure, pour en déterminer le fonctionnement.
 
La première question qui se pose est celle de la forme juridique de la MSP : s’agit-il d’une association loi 1901 ? D’une SISA (Société Interprofessionnelle des Soins Ambulatoires), régime le plus courant ? D’une société civile de moyens (SCM), ou encore d’une Société Civile Professionnelle (SCP) ?
 
Le régime en vigueur a une influence sur votre exercice quotidien. Selon les formes juridiques, vous pouvez, ou non, mutualiser les moyens ; investir, ou non, dans le capital social…
 

4. Etudier les conditions d’exercice
 
Libéral ou salarié ? C’est une question qu’il faut vous poser avant de jeter votre dévolu sur une MSP. Aujourd’hui, la plupart des structures fonctionnent avec des libéraux, mais cette donnée est loin d’être immuable. De fait, la demande de salariat est de plus en plus fréquente chez les jeunes médecins, qui souhaitent un meilleur équilibre entre leur vie privée et leur vie professionnelle.
 
De nombreuses MSP ont donc mis en place, avec l’aide de sociétés spécialisées, des montages juridiques permettant de salarier les professionnels de santé. N’hésitez pas à vous rencarder sur la question ! De même, vous devez tout connaître des conditions de départ : intégrer la MSP doit être aussi simple que de la quitter…
 

5. Evaluer la gestion de la maison de santé
 
La gestion d’une maison de santé peut prendre beaucoup de temps aux médecins, et grignoter sur leur propre temps de consultation. Comment les professionnels s’organisent-ils, concernant la gestion des locaux, l’administratif, le secrétariat, le système informatique, l’entretien… ? Font-ils tout eux-mêmes ou font-ils appel à une société qui prend en charge ces tâches particulièrement chronophages ? Encore une question essentielle qui vous permettra d’élire la structure de votre cœur !

Portrait de Marion Guerin

Vous aimerez aussi

 Boussole - billet - argent
Trouver (facilement) des offres de remplacement en accord avec ses attentes professionnelles et/ou ses contraintes personnelles. Possible ? Oui, mais...
Pour faire face aux difficultés que rencontre parfois la population à trouver un médecin pour établir un certificat de décès, les députés ont adopté...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.