Une régulation de l'installation « détournée »

Les Agences régionales de santé pourraient jouer les gendarmes

Patrick Gasser, président de l'Union nationale des médecins spécialistes confédérés (UMESPE-CSMF) en est persuadé : « il n'y a pas de pas de régulation de l'installation prévue sur le plan national, mais la future loi de santé va donner aux Agences régionales de santé (ARS) des possibilités pour orienter les médecins sur leur lieu d'exercice. On risque de se diriger vers un conventionnement sélectif ». Cette solution pourrait être une façon pour le gouvernement de « contourner à travers la région la liberté d'installation », redoute-t-il.

Pourtant, l'économiste de la santé Jean de Kervasdoué pointe l'inefficacité de ce type de démarche, dans une interview avec What's up doc : « Les pays qui ont tenté de réguler l’installation, comme l’Allemagne, n’y parviennent pas. On pourrait le faire mais cela ne servirait à rien, toutefois les exemples abondent : la raison n’est pas toujours à la base d’une politique ».

De son côté, Patrick Gasser prévient les pouvoirs publics : « nous sommes opposés à toute restriction de la liberté d'installation. Les syndicats de jeunes médecins vont probablement monter au créneau et nous les soutenons ».

Source: 

A.-G.M.

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Les négociations conventionnelles reprendront en septembre...
La médecine thermale, un exercice saisonnier qui n'est pas rentable pour un libéral ? Eh non ! Elle fait partie des spécialités à la rémunération...
Qui veut perdre 1,3 milliard ?

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.