Un hôpital futuriste ouvre ses portes à Glasgow

Au menu : écrans tactiles, programmes multimédia… et robots

Une capacité de 1 100 lits, un personnel riche de 10 000 personnes, un budget de construction de plus d’1 milliard de livres sterling (1,4 milliards d’euros)… Le nouvel hôpital de Glasgow, qui a ouvert ses portes cette semaine, impressionne par ses dimensions. Mais ce n’est pas la seule caractéristique qui a marqué les premiers visiteurs de l’établissement : les comptes-rendus parus dans la presse après sa mise en service mettent surtout en avant son futurisme.

L’admission se fait en self-service, via des écrans tactiles, souligne ainsi le site du « Daily Express ». Le quotidien écossais remarque également qu’un programme interactif a été mis au point pour divertir les plus jeunes patients.

Mais ce qui a le plus impressionné les journaux, c’est la flotte de robots qui sillonne en permanence les sous-sols de l’établissement. Ces 26 machines autonomes sont chargées de transporter les produits médicaux, le linge, l’eau, et la nourriture aux 4 coins de l’hôpital, et on peut les croiser à tout moment. « Certaines personnes ont été un peu inquiètes en les voyant arriver, mais elles s’y habitueront avec le temps », assure Jim Magee, qui a la charge de cette petite armada, dans les colonnes du « Daily Express ».

Dernier détail, dont le nouvel hôpital se serait bien passé, mais qui ajoute encore à son caractère futuriste : les Ecossais lui ont trouvé un surnom directement inspiré de la « Guerre des étoiles » : « l’Etoile de la mort »… Appellation bien malheureuse pour un lieu destiné à soigner les gens, mais qui a été inspiré aux habitants par l’architecture du bâtiment, qui la fait ressembler à la station spatiale des célèbres films de George Lucas.

Source: 

Adrien Renaud

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Ils analysent des données existantes...
Les urologues adoptent un ton décalé pour toucher le grand public
La grève des services des urgences se poursuit dans un nombre croissant d’établissements. Et ce n’est pas la signature d’un accord à l'hôpital Cochin...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.