Thésards NE VOUS FAITES PAS b**ser !

Publier un travail de recherche, c'est un investissement à la fois émotionnel et professionnel. Alors quand la reconnaissance n'est pas au rendez-vous, il ne faut pas se laisser faire ! Thésards, réagissez !

Vous marnez, vous faites tout le travail, vous rédigez une thèse, et plus tard vous êtes oublié lors de la publication…

Vous trouvez ça drôle ? Voici un exemple d’e-mail que je reçois environ tous les deux mois :

« J'aimerais vous demander votre avis concernant un projet d'étude que je compte soumettre à l'équipe du Pr XXXX du CHU XXXX lors de mon prochain stage. Ce travail a de fortes chances d’être publié. J’en rédige actuellement la biblio et la méthodo. Je l’ai évoqué avec le chef de service, il est enthousiaste et a envie de s’impliquer. Ma question pourrait donc vous paraître naïve, mais y aurait-il un risque pour que je ne figure pas comme le premier auteur en cas de publication ? Et, le cas échéant, quels seraient alors mes recours pour faire valoir ma place ? J'ai, en effet, entendu plusieurs histoires d‘internes qui auraient réalisé la majorité d’un travail pour ne se retrouver finalement qu’en deuxième position… »

Eh oui ! C’est parfois la dure réalité de certaines équipes hospitalières qui, sous la pression de la course aux publications, préfèrent mettre en avant un candidat à potentiel universitaire plutôt qu’un thésard dévoué seulement de passage.

Attention donc. Ne vous faites pas avoir : fuyez ! Ou, au minimum, assurez-vous de bien mettre votre qualification en tant que premier auteur dès la rédaction de votre protocole sans jamais perdre de vue la soumission du papier final.

 

____________________________________________________________________ 

*Hervé Maisonneuve est médecin, professeur associé en

santé publique, avec une activité de formation en rédaction

scientifique, et blogueur : www.redactionmedicale.fr.
____________________________________________________________________

Portrait de La rédaction
article du WUD 26

Vous aimerez aussi

L’ASN interdit les radiographies artistiques...
Avec les médecins sans frontières
Pas d’argent ? Non, merci, "Au revoir".

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.