Quel Impact factor donneriez-vous au réseau social Linkedin ?

[La chronique du pharmacien] Linkedin est devenu aussi un réseau social pour les professionnels de santé. Nombre d'entre nous utilisent cet outil pour assurer une veille bibliographique ou encore échanger avec d'autres professionnels. Les articles de nos revues à impact factor sont ils en danger ?

“Alors maintenant tu t’attaques directement au ministre de la Santé sur les réseaux sociaux ? ”» 

Je dois vous dire que cette phrase prononcée récemment, par un collègue médecin, m’a doublement interpellé. Surpris et étonné, je ne m’attendais pas à être interrogé sur le contenu d’un post publié sur les réseaux.

Mais avant de vous expliquer tout cela, je vous propose un petit retour en arrière. 

Il y a quelques semaines, je profitais d’un post du ministre pour ajouter un simple commentaire. Le contenu était le Ségur de la Santé et la mise à l’écart de certains professionnels de cette mesure. J’avoue avoir  réagi aussi car ce sujet me concerne personnellement.

Car vous n’êtes peut-être pas sans savoir que certains médecins (et aussi pharmaciens) salariés de structures privées ont été “oubliés” de la valorisation actuelle du monde de la santé. On ne parle pas évidemment de problèmes d’échelons ou encore de prime d’exclusivité, ce n’est pas le sujet. Mais certains acteurs médicaux n’ont pas vu leur rémunération revalorisée ce qui risque d’avoir des conséquences sur l’attractivité de certains modes d’exercice. Mais là on s’éloigne du sujet, ce problème fera probablement l’objet d’une prochaine chronique.

Donc, je me suis permis de commenter le post publié sur Linkedin. Le but était de rappeler à nos autorités que certains professionnels étaient en attente d’un geste politique fort. 

Bien évidemment, ce post a eu son petit effet (limité à mon “petit” réseau ! ) suscitant quelques « likes” par ci et quelques “partages” par là. 

Mais pour être franc, ce post n’a pas fait le buzz plus que ça. En tout cas, c’est ce que je pensais jusqu’à ce que mon collègue médecin m’interpelle sur le sujet. 

Bien évidemment, il fait partie de mon réseau professionnel notamment sur Linkedin, mais sans forcément être actif vis-à-vis de mes publications. Je suis également son activité sans action particulière de mon côté. C’est une connaissance professionnelle de terrain, on s’est accepté dans nos réseaux virtuels respectifs afin de rester en contact. Mon commentaire a sûrement séduit l’algorithme de Linkedin qui l’a propulsé dans son fil d’actualité.

Et c’est là que l’on peut vraiment se poser la question de la puissance de l’impact d’un post publié sur son compte personnel. Un simple commentaire, certes sur une communication d’une personne influente, s’est donc probablement propagée bien au-delà de mon cercle de connaissances. 

Quel est “l’impact factor” de ce type de publication ? 

Car il ne faut pas l’oublier, la finalité d’un article reste toujours le partage d’expérience et la confrontation de résultats. Mais l'accès à la littérature scientifique et médicale reste quand même relativement difficile contrairement aux réseaux sociaux.

Un article dans une revue reconnue garde quand même une certaine cote. Un comité de relecture assure la crédibilité sur le contenu d’un article. 

Mais, les réseaux sociaux bénéficient eux aussi d’une certaine manière de relecteurs. On peut voir et lire des commentaires de professionnels référents dans un domaine à la suite de la publication d’un post. L’échange peut même devenir pertinent et profiter à l’ensemble des followers.

Une évolution de nos pratiques professionnelles fondées historiquement sur la publication d’articles est en train probablement d’évoluer.

Certains réseaux sociaux, connus pour être fondés sur un sérieux professionnel, pourraient alors devenir eux aussi une source d’informations et de formation. 

L’impact factor va-t-il être remis en question face au nombre de vues d’un article ? C’est une vraie question que l’on peut se poser tant aujourd’hui les réseaux sont devenus omniprésents même dans notre quotidien de soignant.

 

En tout cas ce qui est sûr c’est qu’ils permettent dans la vie réelle de pouvoir réagir aux posts publiés par ses connaissances. Dans mon cas, au-delà de la remarque amicale sur mon commentaire, nous avons pu ensuite échanger sur cette problématique autour du Ségur de la Santé. 

Vous le savez au travail, on parle la plupart du temps de boulot. Mais on échange aussi parfois sur d’autres sujets au-delà de la médecine et de la pharmacie.

 

Portrait de Romain Lecointre

Vous aimerez aussi

À la fin de l’année dernière, trois variants du coronavirus SARS-CoV-2 (le virus à l’origine de l’épidémie de Covid-19) se propageant rapidement ont...

Après vite ma dose, (é)vite l’arnaque. Deux jours après l’annonce de création du service de Guillaume Rozier, des usurpateurs ont racheté un nom de...

Rennes, Strasbourg, Montpellier, Rouen, Angers… Dans les villes françaises ce 11 mai, les personnels, éprouvés par la crise sanitaire, des services...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.