Quand la mère manque

Ciné week-end : Fais de beaux rêves, de M. Bellocchio (sortie le 28 décembre 2016)

La mort d'une mère et ses conséquences, visibles et souterraines, sur un jeune enfant de neuf ans : avec cette histoire à la trame assez classique, Marco Bellocchio hisse son film vers des sommets de délicatesse, via des détours inattendus...

Quel provocateur, ce Marco Bellocchio ! Tant a été dit, écrit, et filmé sur l'attachement des mâles italiens à leur mère - le dernier Nanni Moretti en témoigne - qu'il lui est venu l'idée de mettre ses pas dans ceux d'un jeune garçon ayant perdu la sienne. Nullement autobiographique, ce film est si fidèle à l'univers du cinéaste qu'on imagine sans peine les résonances que celui-ci a pu trouver avec Massimo, son personnage principal.

Bellocchio n'a pas son pareil pour laisser sa caméra s'attarder sur des moments apparemment anodins, et dériver de façon faussement hasardeuse vers des moments de stupéfiante vérité émotionnelle et psychologique. Il est en cela un véritable poète, décrivant l'absurdité de la violence et décelant la violence dans l'absurde, dans la lignée des âpres chefs-d'œuvre que sont Les poings dans les poches et Vincere. Il y met toutefois plus de douceur que d'ordinaire, et signe une belle direction de jeunes acteurs et d'actrices généreuses et maternelles - dont les lumineuses Bérénice Bejo et Emmanuelle Devos.

Le film est composé de morceaux choisis de la vie éparse de Massimo, et chacun recèle une clé pour comprendre le personnage. Comme si le motif caché de la mort de la mère venait se révéler dans ses actes les plus ordinaires, ou ressurgir lors des drames auxquels son métier de journaliste le confronte. Il est passionnant de suivre le cheminement de cet éternel enfant de neuf ans qui accepte peu à peu de s'ouvrir et de se confronter à son drame fondateur, mais qui persiste à ne pas saisir l'évidence du secret qu'il recèle, non par déni, mais bien parce que, resté cet enfant, il ne peut le comprendre...

Source: 

Guillaume de la Chapelle

Portrait de Guillaume de la Chapelle

Vous aimerez aussi

Gypsy (disponible sur Netflix)
Thomas Lilti se confie avant la sortie de Première année

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.