Médecine de rue

Travailler auprès des prostitué(e)s est difficile pour plusieurs raisons.

Il y a d'abord la clandestinité de leur pratique qui les rend méfiant(e)s, les horaires de travail nocturnes et les zones inhospitalières où ils/elles exercent, puis la barrière de la langue car le plus souvent il s'agit d'immigré(e)s.

Sans oublier le type particulier de relation médecin-patient qui se noue, car leurs demandes sont parfois irréalistes au vu des moyens dont disposent les praticiens qui vont bénévolement à leur rencontre. Le Bus des Femmes fait partie des initiatives créées pour développer la prévention auprès de ces populations à risque extrême.

Anne Coppel, sociologue, témoin des débuts de cette aventure, raconte son expérience et sa vision de cette pratique singulière et courageuse, très enrichissante pour les médecins qui s'y prêtent, dans notre dernière enquête "Médecins de l'extrême".

Source: 

Sarah Balfagon

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Votre éthylotest
Commencons par un commentaire qui fâche : la sécu, totem de la France depuis sa création en 1945, n’est plus depuis longtemps ce qu’on prétend.
Le Pr Perrotin remplace le Pr Deteix

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.