Loi de santé et FHF

Inquiets pour la suite

Le compte-rendu de la rencontre avec la ministre annonce l’inquiétude de la FHF concernant la suite donnée aux négociations sur la loi de santé. Les représentants de la FHF n’y vont pas par quatre chemins : « les hospitaliers redoutent aujourd’hui un démantèlement du Service Public Hospitalier. »

Après avoir suivi les négociations entre le ministère et la FHP, le président, Frédéric Valletoux, demande des garanties. Avec notamment une « confirmation de la non augmentation du nombre des services d’urgence privés qui seront autorisés » et une « confirmation que les critères posés par le projet de loi seront immédiatement applicables aux services d’urgence des cliniques commerciales. »

La FHF s’interroge également au sujet du Service territorial de santé au public : ils considèrent en effet que « ce concept serait vide et inopérant s’il ne donnait pas lieu à un partage plus équilibré des contraintes et à un réengagement des libéraux dans la permanence et l’accessibilité des soins »


A côté de ça, le Quotidien du Médecin rapporte que Frédéric Valletoux s’interroge sur la pertinence des réformes concernant les libéraux, et qu’il comprend « les craintes des médecins sur la complexité administrative » qu’entrainerait la généralisation du tiers-payant.

Source: 

Cécile Lienhard

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Les pays européens au banc d'essai
29,8 % des externes ont subi des violences sexuelles dans le cadre de leurs études, selon les conclusions d’une enquête menée par deux doctorantes en...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.