À l’hôpital, quand le gaming inspire des formations innovantes en cybersécurité

Article Article

Pourrions-nous imaginer un monde dans lequel l’apprentissage serait aussi addictif que le visionnage d’une série dans laquelle chaque utilisateur se trouve happé dans une succession d’expériences fluides et captivantes ? Les géants du divertissement (Netflix et autres) pourraient-il être des modèles et, si oui, comment ?

À l’hôpital, quand le gaming inspire des formations innovantes en cybersécurité

© Midjourney x What's up Doc 

Dans le domaine de la santé, à l’Assistance publique–hôpitaux de Paris (AP-HP) en particulier, les plates-formes Learning Management System constituent un espace d’apprentissage numérique hautement engageant, adaptatif et intuitif.

L’enjeu est de taille : il s’agit de maintenir l’engagement des apprenants de manière constante, en les incitant non seulement à débuter leur parcours de formation mais surtout à le mener à terme avec succès et satisfaction.

Les clefs du succès de ces plates-formes, qui ne sont que des outils, reposent sur la création d’un environnement d’apprentissage dit capacitant (c’est-à-dire doté d’une infrastructure technologique et des outils interactifs qui favorisent l’autonomie, la collaboration et l’apprentissage continu des individus). Cet environnement est soutenu par une ergonomie cognitive réfléchie et une navigation évidente quasi intuitive (elle est appelée aussi affordance par les spécialistes).

Dans ce contexte, l’AP-HP se lance dans l’aventure de l’apprentissage numérique en plaçant l’étudiant au cœur de l’expérience d’apprentissage pour former les professionnels de santé de demain.

Des formations paramédicales basées sur une ergonomie cognitive et une navigation intuitive

L’ergonomie cognitive et la navigation quasi-intuitive (ou affordance) constituent deux piliers fondamentaux dans la conception d’expériences d’apprentissage numériques engageantes et efficaces, en particulier dans des contextes éducatifs spécialisés comme la formation paramédicale à l’AP-HP.

Leur intégration harmonieuse dans les plates-formes d’apprentissage en ligne peut transformer radicalement la manière dont les apprenants interagissent avec le contenu, en favorisant ainsi une meilleure assimilation des connaissances et un engagement accru.

L’ergonomie cognitive se concentre sur la manière dont les processus cognitifs tels que la perception, l’attention, la mémoire et le raisonnement sont influencés par la conception des systèmes d’apprentissage. Son objectif est de permettre aux apprenants de se concentrer pleinement sur l’acquisition de nouvelles connaissances.

[Déjà plus de 120 000 abonnements aux newsletters The Conversation. Et vous ? Abonnez-vous aujourd’hui pour mieux comprendre les grands enjeux du monde.]

À titre d’exemple, nous avons développé des formations hybrides (avec une partie en e-learning) pour les personnels hospitaliers sur des thèmes comme la réanimation qui consiste à sécuriser les soins prodigués au patient ou encore la simulation en santé.

Richard E. Mayer, psychopédagogue américain, a contribué de manière significative aux théories de la cognition et de l’apprentissage. À partir de ces principes, des axes de conception semblent se dégagent :

  • Simplicité et clarté : des interfaces épurées et des instructions claires aident à diriger l’attention des apprenants vers les éléments essentiels, réduisant les distractions et favorisant une meilleure concentration
  • Cohérence dans la conception : l’utilisation de schémas de couleurs, de typographies et de composition cohérents à travers la plate-forme ainsi que les modules d’apprentissage en ligne aident à créer un environnement d’apprentissage prévisible
  • Structuration de l’information : la présentation des informations de manière logique et hiérarchisée facilite la mémorisation et la compréhension

Concernant le système de navigation, les apprenants doivent pouvoir naviguer intuitivement dans l’environnement d’apprentissage, comprendre facilement comment accéder aux ressources et interagir avec le contenu sans confusion ni frustration.

Les éléments interactifs tels que les boutons, les liens et les activités d’apprentissage doivent être conçus de manière à être immédiatement reconnaissables et à indiquer clairement leur fonction. Il convient également de fournir un retour visuel immédiat sur les actions des utilisateurs ; par exemple, un changement de couleur lorsqu’un bouton est survolé.

Enfin, il faut s’assurer que tous les apprenants, y compris ceux avec des besoins spécifiques, pourront interagir efficacement avec la plate-forme grâce à une conception inclusive. Cela inclut, par exemple, des outils de lecture vocale pour les personnes malvoyantes, des options de navigation simplifiées pour ceux ayant des difficultés motrices, ou encore des sous-titres pour les personnes sourdes ou malentendantes.

Un storytelling autour d’un scénario d’attaque informatique

Le storytelling, art ancestral de raconter des histoires, trouve aujourd’hui sa place au cœur de stratégies pédagogiques innovantes, notamment dans l’apprentissage numérique. Il permet d’engager, de mobiliser des émotions et de faciliter la mémorisation.

Prenons l’exemple d’une formation innovante en cybersécurité déployée à l’AP-HP. Dans ce module de formation unique, les apprenants ne sont pas de simples spectateurs ; ils deviennent les protagonistes d’une histoire captivante où chaque décision influence l’issue d’un scénario de cybersécurité hautement réaliste.

L’apprenant est confronté à une crise majeure : un serveur informatique a été infecté par un virus particulièrement virulent. La mission de l’apprenant ? Pénétrer dans la pièce virtuelle du serveur et désamorcer le virus avant qu’il ne compromette l’intégralité du système informatique de l’établissement hospitalier, mettant ainsi en péril les données sensibles des patients et le fonctionnement des services de soins.

À chaque étape du jeu, l’apprenant est confronté à une série de questions centrées autour des bonnes pratiques en matière de cybersécurité. Ces questions abordent divers aspects essentiels, tels que la gestion des mots de passe, les mises à jour de sécurité, la reconnaissance des tentatives de phishing et bien d’autres compétences cruciales en cybersécurité.

Chaque réponse correcte est récompensée par un chiffre. L’assemblage de ces chiffres, dans le bon ordre, permet à l’apprenant de reconstituer le code nécessaire pour désamorcer le virus et sauver le système informatique de l’hôpital. Cette immersion narrative crée un contexte significatif pour l’application des connaissances, en augmentant ainsi la mémorisation et la compréhension.

Des environnements d’apprentissage immersifs inspirés des jeux vidéo

Les jeux vidéo offrent des leçons précieuses pour la conception d’environnements d’apprentissage numérique. Cette immersion totale, dans laquelle les joueurs perdent la notion du temps et sont entièrement absorbés par l’activité, se traduit par une expérience d’apprentissage profondément engageante et efficace.

Dans le module de cybersécurité, l’approche narrative d’un inside game où l’apprenant doit désamorcer un virus informatique simule un défi professionnel réel, tout en maintenant un équilibre délicat entre les compétences de l’apprenant et les défis à relever.

Cette mise en scène remplit plusieurs critères essentiels pour induire ce que l’on appelle le flow, c’est-à-dire un état mental optimal dans lequel une personne absorbée par une activité va ressentir un sentiment de concentration et de pleine implication ainsi qu’une satisfaction dans l’accomplissement de la tâche.

  • Des défis progressifs : comme dans les jeux vidéo, le module augmente progressivement la difficulté des questions, permettant aux apprenants de se sentir constamment challengés mais jamais dépassés.
  • Des objectifs clairs : chaque étape du jeu présente des objectifs précis, guidant les apprenants à travers le processus de résolution du problème de manière structurée et engageante.
  • Un retour d’information ou feedback immédiat : la réponse à chaque question fournit un feedback direct sous forme de chiffres pour le code de désamorçage, permettant aux apprenants de mesurer instantanément leur succès.

Le feedback, ou retour d’information, joue un rôle central dans l’expérience de jeu, en informant le joueur de ses réussites et de ses erreurs de manière instantanée et souvent créative. Cette boucle de feedback est essentielle pour maintenir le flow et permettre aux joueurs de s’ajuster et de s’améliorer continuellement.

Le feedback est identifié comme l’une des influences les plus puissantes sur l’apprentissage et la réussite. En outre, selon le modèle de Christelle Bosc-Miné, le feedback est analysé à travers plusieurs dimensions qui affectent différemment son efficacité.

Un bilan de satisfaction extrêmement positif

La réussite de ce module ne se mesure pas seulement à l’aune de son originalité ou de sa capacité à engager les apprenants dans une expérience d’apprentissage immersive et captivante. Le bilan de satisfaction extrêmement positif recueilli auprès des apprenants constitue une preuve tangible de l’efficacité de ces méthodes pédagogiques.

 

Ce retour d’expérience, riche en enseignements, souligne non seulement une appréciation marquée pour l’approche adoptée mais révèle également un impact significatif sur la consolidation des connaissances, la stimulation de la motivation et, par extension, sur l’amélioration des compétences professionnelles en matière de cybersécurité.

Cet exemple réussi peut être un modèle pour repenser l’expérience d’apprentissage numérique et répondre aux défis contemporains de l’éducation, notamment dans le domaine de la santé. La réelle innovation, plus que la technologie elle-même, consiste à replacer l’apprenant au cœur de la réussite éducative en soutenant l’engagement, la motivation et la satisfaction des apprenants.The Conversation

David Naudin, Coordonnateur du Pôle de la Recherche Paramédicale en Pédagogie du CFDC PhD - Laboratoire Éducations et Pratiques en Santé (LEPS UR 3412), AP-HP, Université Sorbonne Paris Nord et Laurent Brocker, Ingénieur en e-pédagogie, Université Sorbonne Paris Nord Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l’article original.
0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers