Les mutuelles continuent leur promo !

Le gouvernement tape allègrement dans les caisses des mutuelles santé, via des taxes en hausse, et l’obligation de financer le futur secteur optionnel. Il est donc normal de voir les-dites mutuelles monter au créneau pour tenter d’infléchir les pouvoirs publics.

Ce qui laisse songeur, en revanche, c’est l’angle d’attaque des mutuelles. En prônant « l’encadrement » des dépassements d’honoraires, elles attendent que ce soit nous, professionnels, qui soyons taxés à leur place.

Hallucinant !

Oui, hallucinant d'entendre que l’argument utilisé est celui de l’accessibilité financière aux soins de nos patients, quand dans le même temps les mêmes mutuelles ne militent surtout pas pour un remboursement des frais dentaires et optiques, qui mettrait un sacré coup à leur fond de commerce. Sûr que payer des centaines d’euros pour voir clair ou des milliers d’euros pour mâcher, c’est pas aussi important, n'est-ce pas ?

Hallucinant aussi, quand on connait le coût de fonctionnement des mutuelles en France, de l’ordre de 21% du budget pour les mutuelles et 28% pour la partie assurance. Où donc partent ces milliards ? En grosse partie, en frais de marketing : vous avez déjà vu une page de pub sans assurance santé, vous ?

On comprend qu’avec une couverture de la population à son apogée, et avec une envolée massive des prix depuis 5 ans (+ de 20% d’augmentation sur la période !), les mutuelles aient envie de jouer sur les prestations pour poursuivre leur marche en avant.

Mais il va falloir arrêter de se présenter pour le chevalier blanc qui lutte contre l’empire des médecins voyous et de l’Etat pilleur.

Dernier épisode en date ?
Une super pétition signée par un million de Français, qui, à la question « Etes vous d’accord pour qu’on taxe les mutuelles et que cela fasse monter les prix pour les consommateurs ? Ont répondu "NON" ». Evidement...

En même temps, si on leur avait posé la question « Etes vous d’accord pour que les mutuelles vous inondent moins de publicité et que cela fasse baisser les prix pour le consommateur ? », le même million aurait répondu "OUI !"

Alors, disons les choses clairement...

PlanèteMed infos 

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

À la suite du scandale des bébés Crispr chinois « augmentés », l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a pris une position claire :...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.