Législatives : 45 médecins restent dans la course

Second tour le 18 juin

Ce dimanche avait lieu le premier tour des élections législatives. Parmi les candidats, 129 médecins s’étaient présentés. Résultat : les médecins n’ont pas perdu de leur aura.

Ce dimanche 11 juin se déroulait le premier tour des élections législatives. Et parmi les candidats qui se sont présentés, 129 étaient médecins. Qu’ils soient libéraux ou hospitaliers, experts du jeu politique ou nouveaux venus, tous avaient le même but : obtenir un siège à l’hémicycle. Résultat ? Les praticiens s'en sortent bien. 

Au final, ils sont 45 praticiens a être toujours en lice pour le second tour (18 juin). Dans le cas, où ils seraient tous élus, nous aurions donc deux fois plus de médecins députés que lors de la précédente législature. Ils étaient en effet 23 à porter précédemment la double casquette. Ces résultats promettent donc un bel avenir pour la représentation médicale à l’Assemblée nationale.

Point important : le raz-de-marée des candidats macronistes s’est aussi ressenti chez les médecins. Sur les 45 praticiens au second tour, 24 sont En Marche !, 13 concourent pour les Républicains, 4 pour le Modem, 2 pour le Parti Socialiste et 1 pour la France Insoumise. Aucun des 4 médecins du Front national ne se qualifie pour le deuxième round électoral.

Retour sur un mois d'interviews politiques

Mais au fait, que sont devenus les médecins interrogés par What’s up Doc ? Certains doivent être aux anges. C’est sans doute le cas du Dr Olivier Véran, neurologue hospitalier, arrivé en tête (42% des suffrages) dans la 1ère circonscription de l’Isère sous la bannière de la République En Marche ! (LREM). De son côté, le Dr Stéphanie Rist, rhumatologue, a obtenu 45 % des suffrages (en ballotage) dans la première circonscription du Loiret, également sous les couleurs LREM.

Quant aux autres, à l’exception du Dr Valérie Fourneyron (PS) qui se qualifie de justesse (17 %) en Seine-Maritime, c’est une véritable hécatombe. Y compris chez les futurs confrères. Le Dr Ségolène Neuville (PS), Sabrina Ben Ali (France insoumise), Matthieu Guilhem (Union Populaire Républicaine) et Hélène Rossinot (En Marche !) sont tous les quatre éliminés. Comme quoi, les patients ne sont pas les électeurs les plus fidèles et mieux vaut, pour être élu, se mettre à…marcher.

 

Source: 

Im`ene Hamchiche

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Il existe environ 2 000 postes médicaux vacants sur le territoire. Les médecins généralistes constituent la spécialité la plus demandée. Vrai ou Faux...
Les pétitions de deux collectifs (Inter-Urgences et « Nos Vies d’Abord ») dépassent chacune les 100 000 signatures. La première (Inter-Urgences) vise...
Tout ce mois d'août, WUD part à la rencontre de ces médecins qui ont poussé un coup de gueule pour faire avancer le système en 2019. Aujourd'hui, le...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.