La réalité virtuelle pour former les médecins

Les urgences se modernisent

Le centre médical Grant, en Ohio aux États-Unis, utilise la réalité virtuelle pour former ses futurs urgentistes. Coiffés de leur casque, les étudiants sont plongés dans diverses situations d’urgences. Une nouvelle manière d’étudier la médecine.

Et si après les bouquins et la simu, la réalité virtuelle faisait son entrée dans les études médicales ? Depuis quelques mois, le centre médical Grant, situé en Ohio aux États-Unis, propose à ses urgentistes en formation d’utiliser la réalité virtuelle comme nouvel outil pédagogique. Les futurs médecins sont plongés dans différentes situations d’urgence grâce au casque HTC Vive. L’objectif est simple : familiariser les résidents aux visions et sons des salles de traumatologie.

« Les images seront utilisées pour aider les étudiants lors de leur première journée de chirurgie traumatique et de formation en soins intensifs », a déclaré le Dr Thanh Nguyen, traumatologue au centre médical Grant. Le programme permet aux étudiants de se promener dans plusieurs environnements médicaux virtuels en 3D stéréoscopique. Chaque scénario est créé grâce à l’utilisation de caméras 360° et complété avec des enregistrements audios issus de vraies rencontres avec des patients.


De nouveaux scénarios en perspectives

Actuellement, l’université propose trois scénarios mais elle prévoit d’en créer davantage. « Nous souhaiterions intégrer une centaine de patients », explique Thanh Nguyen. « Il serait par exemple possible de montrer aux étudiants à quoi ressemble un accident de voiture, une victime d’un coup de feu ou d’un coup de poignard. » Le traumatologue espère que les scénarios futurs contiendront aussi des patients en unité de soins intensifs.

Qu’en est-il en France ? SimforHealth, le département de simulation numérique en santé de la société bordelaise Interaction Healthcare, spécialisée dans le développement d’application pour la santé, propose un simulateur d’urgences médicales. Le but : mieux préparer les futurs médecins au diagnostic et aux gestes à réaliser en situation d’urgence. Le département a dévoilé son application lors du CES 2017, le plus grand salon d’innovation technologique au monde, situé à Las Vegas.

Pour l’instant, SimforHealth propose un seul cas clinique développé en partenariat avec la faculté de médecine de Nice et l'institut Harvard Medical International. Dans la peau d’un interne, l’utilisateur reçoit à l’hôpital un patient se plaignant de douleurs thoraciques. Pour sauver le patient, le joueur doit poser le bon diagnostic et réaliser le geste adéquat. Par ailleurs, SimforHealth propose depuis octobre dernier la plateforme MedicActiV, une plateforme numérique qui propose des cas cliniques virtuels à destination de tous les professionnels de santé pour renforcer leurs compétences. Tous à vos casques ! 

 

 

Source: 

Im`ene Hamchiche

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Les cas cliniques sont morts, vive les consultations virtuelles ! `A l’heure o`u tous les D4 peuvent enfin respirer après les ECNi, de nouvelles...
Venez simuler avec la rédaction

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.