La part belle avec le temps partiel

La maternité, une clé pour accéder au temps partiel ?

Article proposé avec le soutien de la FHF (Fédération hospitalière de France)

 

« La maternité, une clé pour accéder au temps partiel »

 

Vrai !

Après une grossesse, une praticienne hospitalière, y compris contractuelle, peut travailler à 80 % et percevoir un complément de salaire jusqu’à la 3e année de l’enfant.¹

 

MAIS ATTENTION…

Tout praticien hospitalier peut solliciter un temps partiel de manière provisoire ou permanente.

Seule la situation de maternité permet l’accès à ce dispositif avec complément de salaire par la CAF.¹

 

« 4 médecins hospitaliers sur 10 travaillent à temps partiel »

 

Vrai !

39 % du personnel médical hospitalier travaille actuellement à temps partiel.²

 

MAIS ATTENTION…

Ce chiffre comprend des médecins exerçant une activité mixte, hospitalière et libérale par exemple.

Ainsi, seule une part de ces 39 % travaillent réellement uniquement à temps partiel.

Et en 2013, 10,3 % des médecins hospitaliers avaient une activité mixte comptant 68,6 % de libéraux hospitaliers.³

 

 

MORALITÉ…

Pour vivre sa maternité avec sérénité, rien de tel qu’un temps partiel ! Garder du temps à soi, avec des revenus complémentaires, c’est un réel avantage de la fonction publique hospitalière.

Source: 

¹www.snphpu.org/docs/Themes/docs/20081016_LESCONGESDUPRATICIENHOSPITALIER.pdf
² Données FHF
³ Atlas de la démographie médicale en France, CNOM, 2013.

Portrait de La rédaction
article du WUD 13

Vous aimerez aussi

La recherche est un puissant facteur d’attractivité médicale de nos CHU et cela se ressent dans les classements internationaux!
La vétusté vous salue

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.