Inserm : Agnès Buzyn se remet au travail

Ciel, sans mon mari !

La disparition d’Yves Lévy du paysage de l’Inserm va faciliter la vie et le travail de la ministre de la Santé. Ce n'est pas WUD qui le dit, c’est elle-même.

Après un an de feuilleton Agnès Buzyn-Yves Lévy et ministère de la Santé-Inserm, le PDG de l’Inserm a renoncé à se présenter à sa propre succession – ou a gentiment été mis à la porte. En attendant la nomination de son remplaçant, il serait tout de même dommage de ne pas jouer quelques prolongations. Yves Lévy le fait en assurant l’intérim, WUD propose de l’imiter en relevant les petites phrases d’Agnès Buzyn, une nouvelle fois interrogée sur le sujet ce jeudi matin, sur France Inter.

« Je pense que c'est important pour le ministère de la Santé d'être en capacité de parler de recherche biomédicale », a-t-elle déclaré, avant d’estimer que « la décision a été prise non pas parce qu'il y a un conflit d’intérêts, mais peut-être pour faciliter simplement le travail du gouvernement ».  Ah ? Les postes respectifs des époux Buzyn-Lévy posent problème ? Une première, dans la bouche de la ministre.

Elle a une nouvelle fois réfuté la possibilité de conflits d’intérêts, et écarté la possibilité d’un « effet Benalla » dont son mari aurait pu faire les frais. Et, comme elle en a pris l’habitude depuis le début de son mandat, elle a montré son intention de ne pas s’étaler sur le sujet. « Je n'ai pas commenté l'Inserm depuis un an, je ne vais pas commencer », a-t-elle lancé sèchement. Trop tard…

Source: 

Jonathan Herchkovitch

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.