Ils ont construit une maison de santé participative

Travailler en libéral et être militant, c'est possible. La preuve par Mourad et Julie, créateurs d'une maison de santé participative en Gironde. Tous deux originaires de Belgique, ils ont souhaité apporter leur patte au paysage médical français. En 2006, ils construisent leur maison de santé "sur le modèle belge en regroupant tous les acteurs du soins primaires : médecins, orthophonistes, kinés, infirmières, etc." raconte le Dr Mourad Elias. Qui privilégie le terme d'"exercice regroupé" à celui de maison de santé.

"Tout est mis dans un pot commun"

Chose étonnante, le fonctionnement de l'équipe est exclusivement fondé sur un mode participatif et humanitaire. "Ils sont dans l'esprit Prescrire" note le Dr Stéphane Fraize - médecin généraliste nouvellement inclus dans l'équipe. Qui ajoute : 'ils fonctionnent en partage d'honoraire intégral : tout est mis dans un pot commun, les charges sont payées ensemble, et chacun recueille un salaire égal."  Mourad n'envisage pas un fonctionnement différent. Il s'explique : "l’idée est de se délier du mode de fonctionnement libéral classique, c'est à dire du rendement lié à l'acte". Une manière de privilégier un fonctionnement d'équipe plus qu'un mode d'exercice individuel, où chacun travaille sur un nombre de plages horaires... identique. À ceux qui douteraient de la faisabilité d'un tel système, notre confrère conteste : "on s'en sort comme n'importe quel médecin".

Plus qu'une maison de santé : un "Collectif Santé"

Autre caractéristique de cette MSP : la réunion hebdomadaire, où chacun se retrouve autour d'un repas. Pas facile à mettre en place, en raison des modes de rémunération plus compliqués qu'ils n'y paraissent, mais essentiel pour l'équipe de cette maison de santé. Son mot d'ordre : l'égalité des rôles, d'où son appellation de "Collectif Santé". Forte de son succès, l'équipe s'est récemment agrandie et a déménagé ce 2 juin à Saint-Caprais de Bordeaux. Un moment de jouissance collective, à en voir la photo de l'équipe au complet. Au centre de la photo : l'"accueillante", terme préféré à celui de "secrétaire". Plus doux et valorisant. Comme le sont propablement ces professionnels de santé, avec leurs patients.

Source: 

Publié par AP

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Plus d'un médecin sur deux est victime de burn-out, nous dit-on...
Guide HAS prescription activité physique

La Haute autorité de santé (HAS) a publié un guide pratique pour des consultations d’activité physique, afin de doper les prescriptions de sport sur...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.