Gestion du Covid en Guadeloupe : dépôts de plaintes après des menaces

Le torchon brûle. Des membres des autorités sanitaires et de la préfecture en Guadeloupe ont essuyé des menaces et insultes quant à leur manière de gérer de la crise Covid. Des plaintes ont été déposées

En Guadeloupe, le parquet a été saisi de plus d’une dizaine de plaintes selon le procureur de la République de Pointe-à-Pitre, dont les propos ont été rapportés par l’AFP. La raison ? Les autorités sanitaires et la préfecture ont été victimes d’insultes, menaces de mort et diffamation dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire.

Le directeur du CHU de la Guadeloupe, Gérard Cotellon a notamment déposé 3 plaintes contre des « menaces de mort » et pour « diffamation contre toutes les personnes qui disent qu’on pratique l’euthanasie à l’hôpital et qu’on tue les malades ». Il affirme même avoir reçu son « avis d’obsèques en préparation à J-3. »

Un collectif avait même été dénoncé par la préfecture le 3 septembre après avoir appelé à la « déportation » du préfet, Alexandre Rochatte. Une vidéo anonyme sur les réseaux sociaux traitent de « chiens » les préfets et directeurs.trices d’ARS de Guadeloupe et Martinique, appelant par ailleurs à détruire les agences et les vaccinodromes mais aussi leurs maisons.

Face à cette vague de menaces, un collectif d’avocats a adressé la situation dans une lettre ouverte. « Les excès constatés ces derniers jours nous interpellent et nous désolent tant par leur férocité que par la déraison qui les inspirent ». Ils appellent à « un sursaut guadeloupéen pour le retour à un débat apaisé ».

Mais un débat apaisé ne semble pas être à l’ordre du jour. Mardi 14 septembre, l’Union générale des travailleurs de Guadeloupe (UGTG) et le collectif LKP (regroupant une cinquantaine d’organisations syndicales, associatives, politiques et culturelles) ont déposé une plainte auprès du procureur de Basse-Terre pour « constater la faillite de l’administration, de l’ARS, du préfet, du CHU et des établissements de santé ».

Portrait de Constance Maria

Vous aimerez aussi

Olivier Véran, fin de règne sur la Santé
Par JIM

Avec la démission de Jean Castex et la nomination d’Elisabeth Borne au poste de première ministre, sonne l’heure des bilans pour les ministres.  

Frédéric Valletoux, président FHF

Frédéric Valletoux, président de la FHF, organisateur de Santexpo, a inauguré ces trois jours consacrés à la Santé, avec un discours musclé.

L’ancien directeur de l’ARS Île de France de 2018 à 2021, Aurélien Rousseau, rejoint Matignon, à la tête du cabinet d'Elisabeth Borne, la nouvelle...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.