E. Macron : le monde de la santé l'attend au tournant

Elu dans un fauteuil face à Marine Le Pen, Emmanuel Macron n’aura pas soufflé bien longtemps. Après un quinquennat compliqué, les professionnels de santé attendent beaucoup du prochain locataire de l'avenue Duquesne.

Président de la République dès dimanche prochain, Emmanuel Macron a dû voir sa boÎte mails exploser ces derniers jours. Opposés au Front National, les médecins n’ont pas perdu une seconde pour écrire au candidat d’En Marche ! afin de le féliciter. Mais pour les praticiens, pas question non plus de s’emballer. Le mot d’ordre demeure prudence.

A l’image des autres organisations, le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) s'est réjoui lundi de l'élection du huitième Président de la Vème République. Une trêve de courte durée pour ces syndicalistes.

Des professionnels méfiants

Dès la première phrase de leur communiqué, ils écrivent en effet : « Après un quinquennat d’incompréhension et de tension, qui ont conduit le système de santé dans une situation d’impasse inédite, un changement de cap dans le secteur la Santé est devenu indispensable pour renouer une dynamique nouvelle et positive ».

Bien évidemment, le SML veut relancer le système de santé en s’appuyant sur la médecine libérale. Et les défis à relever prennent la forme d’une liste au Père Noël. Comme priorités, le syndicat exige, entre autres, la fin des tâches administratives, ou l’évolution vers un tiers payant "facultatif". Par ailleurs, ces médecins de ville veulent que l’hôpital redevienne le 3ème recours pour prendre en charge les pathologies les plus lourdes. Même son de cloche pour la CSMF (1). Son président, Jean-Paul Ortiz, écrit sur twitter : « Le défi santé pour Emmanuel Macron : retrouver confiance avec la médecine libérale en faisant enfin le virage ambulatoire ». Ce dernier est souvent qualifié d'arlésienne de la politique de santé par les libéraux. 

D’autant plus que les hospitaliers ne sont pas en reste. Eux aussi veulent davantage de moyens. Le patron des hôpitaux semble déjà dans les starting-blocks pour un entretien avec le futur ministre de la Santé. « Je souhaite pleine réussite au président au nom des hospitaliers. Le monde de la Santé attend beaucoup de son action », a ainsi tweeté Frédéric Valletoux, patron de la Fédération Hospitalière de France (FHF).

Les laboratoires ambitieux

Enfin du côté des entreprises, le barrage au Front national n’a fait que des heureux. Et celles du médicament ne cachent pas leur impatience à l'idée de travailler avec le tout nouveau locataire de l’Elysée.

Mais là encore, les laboratoires jouent la prudence : « De nombreux défis attendent le prochain gouvernement au plan économique : emploi, croissance, compétitivité, attractivité… ». Pour ne pas perdre de temps, Patrick Errard, président du Leem (1), souhaite donc établir sans délai « un dialogue sincère et constructif avec le nouveau gouvernement pour faire reconnaître la dimension stratégique du secteur pour l’économie française ».

L’objectif de cet industriel est affiché : « maintenir la France parmi les pays phares en matière de recherche, d’innovation et d’excellence médicale ». Comme avec les patients, c’est une ordonnance bien chargée que les médecins ont réservé à Emmanuel Macron.

(1) Confédération des Syndicats Médicaux Français 

(2) Les Entreprises du Médicament 

Portrait de Bruno Martrette-Gomez

Vous aimerez aussi

L’ASIP Santé est devenue l’agence du numérique en santé dans le cadre de la feuille de route du chantier numérique du plan Ma santé 2022.

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.