« On doit garder une distance critique avec les patients »

A 33 ans, le Dr Julien Pontis, médecin sous-marinier, vient de revenir de sa quatrième mission en mer. Pour lui, le plus gratifiant dans la pratique de la médecine dans un sous-marin, c'est la relation privilégiée instaurée avec les patients :

« On part pendant plusieurs semaines avec nos patients et on vit avec eux 24 heures sur 24 : on mange avec eux, on dort avec eux, on travaille avec eux. C'est un exercice singulier de la médecine.

Comme tous les médecins, on se doit d'avoir un minimum d'empathie avec nos patients. Mais ce que j'ai découvert sur le terrain, c'est qu'à force de vivre avec eux, on a tendance à ressentir plutôt de la sympathie que de l'empathie. Il faut d'ailleurs s'en méfier. On doit garder une garder une distance critique avec les patients, sinon cela risque de nous empêcher de voir des choses graves chez des amis. Pour les soigner correctement, il ne faut pas trop mettre d'affect afin de pouvoir gérer le diagnostic et la thérapeutique correctement », témoigne-t-il.

Source: 

Anne-Gaelle Moulun"

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

C'est la question qui se pose devant des cas suspects
Un isolement au plus près de chez nous
Le témoignage de Henri Maas, directeur adjoint de Mondial Assistance

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.