Des sénateurs s'opposent À la coercition !

La voix de la raison sera-t-elle entendue ?

5 sénateurs UMP ont décidé de s’unir contre les mesures coercitives. "Le Généraliste" nous rapporte que ces sénateurs (Catherine Deroche, Alain Houpert, Alain Milon, René-Paul Savary, et François Trucy) ont élevé la voix : "les solutions pour lutter contre le manque de médecins ne doivent pas être prises contre les médecins pour pouvoir être efficaces". En effet, il est "inacceptable d'encadrer très fermement la liberté d'installation des jeunes médecins, en les contraignant à s'installer en zones rurales et périurbaines", alors que selon une enquête de l'Institut de recherche et documentation en économie de la Santé, "95% des Français ont accès à des soins de proximité en moins de 15 minutes".

Le sénateur Jean-Marie Vanlerenberghe (groupe union centriste) a abondé dans ce sens : "Arrêtons de tenir des discours en contradiction avec les réalités que nous constatons sur le terrain ! Je ne suis pas d'accord pour dire qu'on ne peut pas négocier avec les jeunes médecins".

Il semble que certains membres du Sénat, plus préoccupés par la réalité de terrain que par des promesses électoralistes, soient décidés à nous soutenir pour exercer librement là où les patients en ont besoin.

Source: 

What's up doc - publié par JR

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

La Commission jeunes médecins de l’Ordre a publié les résultats de son enquête sur les déterminants à l’installation des jeunes médecins. Et,...
La CPAM 33 a demandé par courrier des justifications à un patient à propos d’un arrêt de travail. Il avait simplement consulté un autre praticien que...
Ou quand un libéral recadre les urgentistes

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.