Des nanoparticules pour détecter le cancer

Google lance un nouveau projet de recherche

Google n'en finit plus de développer des projets dans le domaine de la santé ! Après les lentilles de contact intelligentes pour mesurer la glycémie, c'est au tour des nanoparticules pour détecter le cancer.

Google X, la branche futuriste de l'entreprise, a ainsi annoncé travailler sur l'utilisation de ces particules d'une taille comprise entre 1 et 100 nanomètres, soit 1 à 1000 milliardièmes de mètre (10-9m), comme outil de détection. Elles seraient ingérées sous forme de comprimés pour pénétrer dans le sang et viendraient se fixer sur un type particulier de cellules, comme les cellules tumorales. En les associant à un objet connecté équipé de capteurs spéciaux, il deviendrait alors possible « d'aider les médecins à détecter les maladies dès leurs prémices », explique Google.

Pour en savoir plus sur la nanomédecine, n'hésitez pas à relire nos articles de la rubrique "une journée nanoparticulière" : « la nanomédecine pour les nuls » ou « le nanobest-of ».

Source: 

Anne-Gaelle Moulun"

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Le Conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom) a décidé de faire appel de la condamnation récente d'une dizaine de médecins par la chambre...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.