De quoi perdre son sang-froid au don du sang !

Le dossier de Têtu, « Faut-il choisir un médecin gay-friendly ? », paru en février 2011, revenait sur le rapport annuel d’SOS homophobie (www.sos-homophobie.org) qui insiste notamment sur les plaintes concernant l’interdiction aux gays de donner leur sang.

Dans leur rapport de l’année 2012, ce thème est toujours présent. « L’interdiction de donner son sang imposée à tout homme ayant eu, ne serait-ce qu’une fois dans sa vie, une relation sexuelle avec un homme – donc, de fait, à tous les gays et bisexuels – continue de nous valoir des témoignages répétés ».

Rappelons que R. Bachelot, après avoir annoncé vouloir lever cette interdiction datant de 1983, avait finalement accouché en 2009 d’un arrêté la rappelant. Et après avoir fait la même annonce en juin, M. Touraine vient de revenir sur ses pas en décembre 2012…

LA surprise du rapport 2012, c’est que cette fois les lesbiennes aussi se plaignent !
« Rien dans la réglementation actuelle n’interdit aux femmes, quelle que soit leur orientation sexuelle, de donner leur sang : seule la lesbophobie du médecin qui "accueille" la personne avant le don est en cause ». En plus de témoignages de refus de dons, figurent deux témoignages sur des attitudes déplacées du médecin : « Élodie répond la première aux questions d’usage du médecin, notamment sur sa sexualité. Quand elle lui dit qu’elle est lesbienne et n’a jamais eu de relation sexuelle avec des hommes, il lui demande… pourquoi elle n’a jamais essayé ? Puis s’en suivent d’autres questions tout autant intrusives. »

Là encore, la communauté gay condamne l'association stérile et réductrice qui lie à l’homosexualité les comportements sexuels à risque… Pas très Evidence-Based Medicine tout ça, non ?

Portrait de La rédaction
article du WUD 6

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.