Consultation à 35 euros, exonération de charges, régulation…

La boîte à out’s de Philippe Vigier

La commission d’enquête sur l’égal accès aux soins des Français a rendu son rapport au président de l’Assemblée nationale. Elle présente 25 propositions pour lutter contre la désertification médicale.

On ne va pas se le cacher : on parle un peu (beaucoup) des déserts médicaux, en ce moment. Un sujet central dans le diagnostic inquiétant du système de santé français. Difficultés d’accès à un médecin généraliste ou spécialiste, délais d’attente, engorgement des urgences, manque de lits dans les hôpitaux… On revient toujours, à un moment, sur les déserts médicaux. Même si c’est un peu tiré par les cheveux.

Alexandre Freschi, député LREM du Lot-et-Garonne, et Philippe Vigier, député UDI de l’Eure-et-Loire, respectivement président et rapporteur de la commission d’enquête sur l’égal accès aux soins des Français, ont rendu leur rapport le 19 juillet. Il contient 25 propositions en faveur de la démographie médicale. Certaines plaisent, d’autres beaucoup moins, du côté de la communauté médicale.

La C à 35 euros !

Ce rapport est à prendre comme « une boîte à outils mise sur le bureau de la ministre de la santé », a expliqué son rapporteur. Une boîte de Pandore pour les médecins, qui connaissent Philippe Vigier et savent ce qu’elle contient, en son centre. Mais avant d’y venir, commençons par les bonnes nouvelles et laissons planer le doute.

La commission propose entre autres une revalorisation de la consultation de 10 euros dans les zones sous-denses, afin d’y attirer les libéraux de manière pérenne. « Un chèque dans la durée », a précisé le député centriste. Peut mieux faire, selon la CSMF, qui s’interroge sur la limitation aux zones sous-denses. « Il faudrait l’étendre à tout le territoire national pour attirer les jeunes générations vers l’exercice libéral », explique le syndicat dans un communiqué. Vu le temps qu’a pris la revalorisation du C de deux euros, faudrait pas s’emballer non plus…

Elle suggère aussi d’exonérer de charges les médecins en cumul emploi-retraite, et de revaloriser les primes des CESP. Et comme ce n’est pas qu’une question d’argent (sic!), elle estime qu’il faudrait développer les stages ambulatoires en médecine de ville.

Con… quoi ?

Parmi les réformes du système de santé, la commission fait également quelques propositions radicales : supprimer les ARS et les mettre sous la tutelle des préfectures, revenir vers un système d’internats régionaux…

Et comme on est un peu curieux, on ouvre la boîte de Pandore de Philippe Vigier. Que trouve-t-on au milieu, brillante et rayonnante ? Une proposition de conventionnement sélectif dans les zones sur-denses, bien entendu ! Mais la satisfaction n’est pas à son comble, car l’effet de surprise est inexistant, à la lumière du passif de M. Vigier… C’est l’une des solutions proposées parmi tant d’autres mais, comme le rappelle le député, « si rien n'est fait, il faudra en venir à la régulation ». On croise les doigts !

Source: 

Jonathan Herchkovitch

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Lors de la manifestation du 9 janvier, une infirmière a été frappée de 13 coups de poing au visage par un membre des forces de l'ordre. 
Il y a maintenant plus de 30 ans, des témoignages de médecins humanitaires m’ont convaincu de faire « médecine » pour partir. Je trouvais en lisant L...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.