Classement des CHU et des spés : Les 5 règles pour bien guider un interne dans son choix

Classement ECN - Les 5 règles

Le néo-interne, à l’aube du choix crucial pour son avenir, va chercher des infos en interrogeant directement un autre interne. Sans intermédiaire, c’est au travers d’un questionnement direct auprès d’un futur confrère que l’information pourrait être la plus fiable et la plus authentique. Comment gérer cette lourde charge mentale que d’être «le conseiller» ? 
 

Règle numéro 1 : Être à l’écoute et disponible

Bien avant de répondre à la question posée, l’externe qui vient de passer les ECN – et qui est déjà bien assez au bout du rouleau comme ça – a besoin d’une oreille attentive, qui saura comprendre sa demande, et se montrer sympathique, accessible et bienveillant. On est tous passé par ce gros moment de stress, oui même toi ! (D’ailleurs, téléchargez gratuitement, notre hors-série Le Gros classement des spés et CHU – 2021-2022, tous les tableaux, CHU par CHU, Spé par Spé.)

Règle numéro 2 : Être transparent et honnête 

Le futur interne est plein de désillusions après ses dures années de labeur, il n’a pas besoin qu’on lui vende un internat de rêve, nourri aux paillettes et au champagne, au décompte professoral du temps de travail et au salaire de ministre en fin de carrière. A contrario, pas la peine d’enfoncer non plus le clou gamma rouillé trop ardemment (humour d’ortho). Il s’agit d’être mesuré, accentuer les aspects positifs mais sans oublier les éléments négatifs qui sont à prendre en considération.

Règle numéro 3 : Être objectif et neutre 

Ton futur confrère s’adresse à toi – car la plupart du temps, une connaissance lui a filé ton contact et qu’à priori t’as l’air assez sociable congrats – mais il attend de toi que tu sois le porte-parole tacite de tous tes pairs. Il ne s’agit pas d’en faire une affaire personnelle, il faut que tu répondes comme si tu étais le représentant moyen de l’avis général des autres membres de ta spé.

Règle numéro 4 : Être généreux et sociable

Notre médecin en herbe te demande souvent des infos sur une ville qu’il ne connait ni d’Êve ni d’Adam et qu’il s’apprête à découvrir en totale autonomie. Au-delà d’un simple conseil sur les stages ou la formation, n’hésite pas à lui dire que tu seras prêt(e) à l’aider, répondre à d’autres questions ou lui donner des tuyaux ou d’autres contacts (syndicat, asso, meilleur bar de la ville, soirées immanquables, pages Facebook utiles).

Règle numéro 5 : Être concret et précis

Souvent, la personne qui sollicite ton avis a des questions claires sur le sujet, elle a parfois même un projet bien personnel en tête. Comment est l’ambiance à l’internat, quelle est la périph’ la plus loin du CHU, quelles sont les possibilités de DU ou d’interCHU ? Sur ces points précis il s’agit d’être suffisamment explicite tout en élargissant ton propos au besoin pour mettre tes réponses en perspective.

En bref, évitons d’être ce connard qui stalke d’abord le profil de notre future interne pour savoir quoi lui répondre, ou celui qui prend trente secondes à la pause déj’ pour écrire trois lignes. Avec tout ça, on devrait être à la fois très confraternel (même si on ne sait pas bien ce que ça signifie) et résolument utile !

 

Portrait de Loren Audia

Vous aimerez aussi

ECNI, classement des internes

Le concours d’une vie.  Aujourd’hui commencent les trois jours d’examen des ECNI. En avant futurs internes !

35ème au classement cette année, la médecine d’urgence, jeune spécialité, reste relativement stable (+3 places). Quelle est l’histoire de cette spé,...

Un rêve pour beaucoup d’internes : vivre une expérience dans un autre CHU en France ou carrément à l’étranger. Mais voilà ce n’est pas si simple !...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.