Cadeaux d'Urgo : Agnès Firmin Le Bodo entendue par les enquêteurs

Article Article

La ministre de la Santé Agnès Firmin Le Bodo a été entendue mardi par des enquêteurs de la police judiciaire et de la DGCCRF dans le cadre d'une affaire de cadeaux illicites reçus en tant que pharmacienne.

Cadeaux d'Urgo : Agnès Firmin Le Bodo entendue par les enquêteurs

© DR

L'audition a eu lieu dans les locaux de la Direction régionale de l'économie, de l'emploi, du travail et des solidarités (Dreets) de Rouen par les enquêteurs de la police judiciaire et de la Répression des fraudes (DGCCRF) chargés des investigations sur des cadeaux offerts par les laboratoires Urgo, a dit à l'AFP mercredi le procureur de la République Bruno Dieudonné, confirmant une information de BFMTV.

« Ni avantage, ni cadeau » mais « des négociations commerciales » selon elle

La ministre fait l'objet d'une enquête judiciaire pour avoir reçu, en tant que pharmacienne au Havre, des cadeaux des laboratoires Urgo de 2015 à 2020 pour une valeur de 20 000 euros, selon Mediapart qui avait révélé l'affaire en décembre.

"Il n'y a ni conflit d'intérêt, ni avantage en nature, ni cadeau, il y a des négociations commerciales", avait assuré la ministre fin décembre.

Les cadeaux étaient proposés par Urgo contre une renonciation du pharmacien à une remise commerciale de la part du laboratoire à l’officine : cette pratique interdite a concerné un grand nombre de pharmaciens et le laboratoire a été condamné en janvier 2023 à une amende de 1,125 million d’euros - dont 625 000 euros avec sursis - par le tribunal correctionnel de Dijon, après une enquête de la répression des fraudes.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/agnes-firmin-le-bodo-se-defend-mes-positions-sur-la-pma-livg-et-la-fin-de-vie-son-connues

Selon des sources professionnelles, la DGCCRF enquête sur tous les pharmaciens ayant accepté ces cadeaux (montres, magnums de champagne, cocotte en fonte, coffrets week-end...).

Avec AFP

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers