Aux Etats-Unis, les patients peuvent prendre rendez-vous pour aller aux urgences

Un moyen de réduire le temps d'attente?

Prendre un rendez-vous aux urgences, c'est une forme de paradoxe. Mais à bien y réfléchir, ça n’a rien d’extravagant : beaucoup de patients perdent leur temps pendant des heures dans des salles d’attente bondées, alors qu’ils pourraient très bien se reposer chez eux, au calme, jusqu’à ce qu’un médecin puisse les recevoir.

Forts de ce constat, certains hôpitaux américains proposent sur leur site Internet de réserver le prochain créneau horaire pour lequel un médecin sera disponible. C’est le cas par exemple de l’hôpital de Northridge, au nord de Los Angeles. « Avec notre outil en ligne, vous pouvez attendre chez vous et arriver aux urgences à l’heure que vous avez choisie », proclame la page web qui propose ce service. L’établissement prend tout de même la peine de préciser que la réservation en ligne ne doit être utilisée que pour « les maladies ne mettant pas la vie en danger et les urgences mineures ».

Dans le contexte ultra-concurrentiel qui est celui du secteur hospitalier américain, cette initiative doit être vue comme une manière d’attirer de nouveaux patients. Mais il s’agit aussi d’un moyen d’améliorer la satisfaction des usagers et de réduire les files d’attentes.

En France, la ministre de la santé en était encore en juin dernier à présenter le « fast track » (files spécifiques pour patients ne nécessitant pas de soins lourds) comme une solution innovante pour désengorger les urgences. Notre pays aurait-il un temps de retard ?

Pour en savoir plus : Avoid The Rush! Some ERs Are Taking Appointments, un article d’Anna Gorman sur le site de la radio publique américaine NPR.

Source: 

Adrien Renaud

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

La grève des services des urgences se poursuit dans un nombre croissant d’établissements. Et ce n’est pas la signature d’un accord à l'hôpital Cochin...
Indigomed, le tourisme médical 2.0

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.