AP-HP : La grève gagne tous les services

La grève des personnels des services d’accueil des urgences (SAU) s’étend à l’ensemble de l’AP-HP. Une manifestation était organisée ce vendredi matin devant le siège.
 

Martin Hirsch n’a pas convaincu les grévistes. Mobilisés depuis la mi-mars pour le service d’accueil des urgences (SAU) de Saint-Antoine, et depuis le 14 avril pour une dizaine d’autres hôpitaux, les personnels ont lancé la machine. Ce vendredi 19 avril, les syndicats appelaient à une grève générale, jusqu’à samedi matin
 

Partie de revendications sur la sécurité dans les SAU, après une série d’agressions à l’hôpital Saint-Antoine, la mobilisation a pris de l’ampleur. Les grévistes réclament notamment 700 postes supplémentaires, et des primes liées à la pénibilité du travail. Des réunions avec la direction sont organisées, mais la sortie de crise ne semble pas proche.
 
Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP, ne propose en effet que 45 postes supplémentaires en SAU, plus 16 pour les urgences pédiatriques, ainsi que des primes permanentes de 94 euros, et une autre one shot. Ce qui ne convainc pas les syndicats.
 
Interrogé sur France Info, le directeur a annoncé qu’il fera « mieux » que les revendications. Il parle d’augmentations d’effectifs indexées sur celle du nombre de passages aux urgences. Pour lui, les grévistes n'en demandaient pas autant car ils « pensaient même qu’ils n’obtiendraient jamais » cette augmentation parallèle aux besoins. Dans ce cas, les 45 recrutements promis sont totalement en adéquation avec l’augmentation de 3,4 % de l’activité. Martin Hirsch a le sens des affaires.
 

Ce matin, une centaine de manifestants s’étaient réunis devant le siège de l’AP-HP pour faire entendre leurs revendications. La direction, de son côté, a publié des chiffres du nombre de grévistes. C'est impressionnant...

 
De son côté, Agnès Buzyn, interrogée sur Public Sénat, a confirmé que des négociations étaient en cours avec la direction.

Portrait de Jonathan Herchkovitch

Vous aimerez aussi

Alla Dyuka, Juriste en droit international de la famille, Université Paris Nanterre – Université Paris Lumières
Thierry Beaudet vs Didier Tabuteau
Pour le Canard enchainé, le fichage des gilets jaunes blessés se fait hors des clous.
Dans son édition du 24 avril, le Canard enchainé affirme que le secret médical a été délibérément violé dans le fichage des gilets jaunes inscrits...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.