Allons-nous tous finir en burn-out ?

Plus d'un médecin sur deux est victime de burn-out, nous dit-on...

En terme de burn-out, nous sommes au top. Un sondage express effectué sur le Quotidien du Médecin relève l'étendue de la menace : 63% des médecins répondants disent avoir été victimes d'un burn-out. Des chiffres qui confirment les résultats d'enquêtes précédentes. Toutes montrent que parmi nous, plus d'un sur deux sommes menacés par ce fléau. Entre autres, une thèse de médecine générale parue en 2011 rapportait ce constat : 64% des internes de médecine générale de plus de 30 ans - les plus jeunes étant moins stressés ! - se sentaient menacés par burn-out.

Autre enquête, effectuée auprès de médecins libéraux franciliens : plus d'un médecin sur deux se disaient menacé. Les plus à risque étant les MG de secteur 1, la cinquantaine, grosse clientèle (plus de 6000 actes/an), et...célibataires. En cause : la charge de travail, les exigences des patients, et les contraintes administratives, selon une enquête parue dans le Quotidien du Médecin .

Bref, les études sur le sujet poussent comme des champignons et nous soutiennent dans l'idée qu'il faut se mé-na-ger.
Allons-nous vers la fin d'un tabou ? Celui de notre épuisement professionnel s'il en est ?
Avec un peu de chance on fera bientôt le lien entre épanouissement professionnel et qualité des soins...

Source: 

What's up doc - publié par AP

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

J-1, grève demain ! Etudiants, internes et chefs, tous solidaires
Les syndicats de médecins libéraux formulent leurs propositions sur l'augmentation d'activité dont ils devront faire preuve s'ils recrutent des...
… mais pas le druide de La Roche Derrien

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.