Agnès Buzyn donne un coup d'arrêt au TPG

Enquête de l'IGAS

La Ministre de la Santé a confié une enquête à l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) sur la faisabilité technique du tiers payant généralisé. Elle confirme l’engagement pris par Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle de rendre le dispositif « généralisable », soit facultatif.

Tact et mesure : la méthode change radicalement de celle de sa prédécesseure. La Ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé la semaine dernière avoir confié une mission à l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) sur « la faisabilité technique » du tiers payant généralisé. Mais ce coup d'arrêt à la mesure phare de loi Touraine n'est pas une surprise.

L'ex-présidente de la HAS n'a fait que confirmer le souhait du duo exécutif (Emmanuel Macron et Edouard Philippe) de rendre le dispositif « généralisable », soit facultatif. Pour rappel, la loi Santé a instauré la dispense d'avance des frais pour les femmes enceintes et les en ALD au 1er janvier 2017. Elle devait être étendue à tous dès le 1er novembre.

Les libéraux soulagés 

Du côté des praticiens, cette accalmie avec l'avenue Duquesne est un soulagement. Dans un communiqué, la CSMF remercie même la nouvelle locataire du Ministère d’avoir entendu « l’opposition ferme et résolue des libéraux » à un TPG.

Conséquence, alors que la mesure paraît au point mort, la Confédération réitère son appel à la désobéissance civile, encourageant les médecins à ne pas l'appliquer et le Gouvernement à la supprimer une bonne fois pour toutes.

Les intentions de la Ministre

En réponse, Agnès Buzyn a précisé que l'enquête de l'Inspection ne visait pas à supprimer ce texte de loi Santé. « Je ne remets pas en cause son principe, que j'approuve », écrit-elle sur Twitter.  Mais alors, à quelle sauce les libéraux seront-ils mangés ? Le début de réponse de la Ministre se veut rassurant.

« J'examine actuellement les conditions de sa mise en place. Les difficultés techniques rencontrées par les médecins doivent être résolues ». Si on lit entre les lignes, l'hématologue semble vouloir convaincre les médecins avec un dispositif performant. Pas sûr qu'elle y arrive vu le scepticisme des Drs. 

-----------------------------------------------------------------------------------------
Marisol Touraine persiste et signe

Suite à la décision d'Agnès Buzyn, Marisol Touraine a tweeté : « Tiers Payant Généralisé : je souhaite que les acteurs participent à l'évaluation positivement pour garantir le système efficace que j'ai toujours porté #justicesociale ».

De quoi entraîner la foudre médicale. Le MG nordiste Bertrand Legrand, Fondateur de l'observatoire du tiers payant, a répondu : « qui parle : l'ex-député ou l'ex-ministre ? Le TPG est nul avant, après, et pendant. Stop aux idéologues ». 

Source: 

Bruno Martrette-Gomez

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Le Conseil national de l’Ordre des médecins (Cnom) a discrètement mis à jour son commentaire à l’article 2 du code de déontologie médicale, afin de...
Formulaires, dossiers, comptes, budgets,… Le grand saut dans la gestion administrative !

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.