Service sanitaire : presque

L’Anemf négocie encore

Les indemnités de transport des étudiants en santé pendant leur service sanitaire ont été réévaluées de 89 à 130 euros. L’Association des étudiants en médecine de France (Anemf) négocie maintenant une aide financière à l’hébergement.

« La coupe est pleine », s’indignait l’Anemf début juin, à l’annonce des détails du service sanitaire. L’association étudiante critiquait l’indemnité kilométrique accordée aux étudiants, qui devront se déplacer vers leurs lieux de stage (établissements scolaires, universités, Ehpad…) : 89 euros bruts. Une somme « ridiculement basse », qui « ne permet même pas de financer deux tickets de bus urbain par jour », avait-elle alors déclaré.

Après avoir été reçue au ministère de la Santé le 6 juin, elle a été entendue. « À l’issue des négociations, l’Anemf a obtenu la revalorisation de l’indemnité liée au frais de déplacement de 89€ à 130€ », explique-t-elle dans un communiqué paru le 13 juin. C’était précisément la somme que l’association demandait, soit une somme égale à celles des étudiants en 2e cycle. Et cette fois, c’est sûr : elle a été validée par arrêté. 

200 euros en attente

Autre revendication : une indemnité d’hébergement de 200 euros pendant la durée du séjour. Les discussions « ont été ouvertes », annonce l’Anemf, qui explique le délai supplémentaire par la nécessité de mettre en place « une base règlementaire plus solide ».

Sur le fond, elle salue également la confirmation de la portée pédagogique du service sanitaire, entérinée dans le décret et l’arrêté publiés le 13 juin au Journal Officiel. Que ce soit au niveau de la « place de la formation, de l’évaluation, de la préparation à l’action, [de l’]organisation par les UFR… tout est en place pour permettre au service sanitaire de faire monter en connaissance et en compétences les étudiants concernés ».

Sur le principe des missions de prévention, l’ensemble de la communauté médicale semblait partant. Mais les points de tension étaient forts, et le temps pressait : il devrait être mis en place dès la rentrée 2018.

Source: 

Jonathan Herchkovitch

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Des nouveautés dans le choix des futurs internes ?

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.