Retour au travail des personnes vulnérables : une pétition récolte 18000 signatures

Une pétition demande l’abrogation d’un décret qui réduit drastiquement la liste des personnes vulnérables face au Covid-19.

« Pour la continuité du certificat d'isolement pour les personnes vulnérables », s’intitule la pétition qui a déjà réuni plus de 18 000 signatures. Elle fait référence aux personnes malades susceptibles de développer une forme grave de Covid-19. Et demande l’abrogation du décret n°2020-1098 du 29 août et le prolongement jusqu'au 31 décembre 2020 du dispositif de certificat d'isolement pour les personnes vulnérables face au Covid-19.
 
De quoi s’agit-il exactement ? Dans la nuit du 31 août au 1er septembre 2020, des milliers de personnes atteintes de pathologies vasculaires ou pulmonaires ont soudain cessé d’être considérées vulnérables au coronavirus, expliquait dans Libération le Dr Christian Lehmann. Il faisait référence à ce fameux décret qui fixe un terme au dispositif exceptionnel d'activité partielle pour les salariés partageant le même domicile qu'une personne vulnérable, tout en introduisant de nouvelles modalités de prise en charge pour les personnes malades susceptibles de développer une forme grave de Covid-19.
 
Jusqu’alors, celles-ci, mais aussi les personnes vivant sous le même toit (conjoints ou parents), pouvaient se faire prescrire un certificat d’isolement par leur médecin traitant, qui leur ouvrait le droit au télétravail. « Et si ce n’était pas possible, ils étaient placés au chômage partiel, pris en charge à hauteur de 84 % par l’État », précise Mediapart qui estime que le décret a « réduit drastiquement la liste des personnes vulnérables face au Covid-19, à celles jugées « les plus fragiles ». Si bien que de nombreux malades sont sortis désormais de la liste : les plus de 65 ans non diabétiques, les personnes avec des antécédents cardiovasculaires, les diabétiques de moins de 65 ans, les personnes obèses ou atteintes d’une maladie respiratoire chronique…
 
Par ailleurs, les auteurs de la pétition rappellent que « beaucoup de personnes à risques de développer une forme grave de la maladie sont encore confinées et ne peuvent pas sortir de leurs domiciles depuis le 13 mars par peur et obligation ».
 
Ils considèrent donc que le gouvernement « prend un gros risque en décidant de renvoyer les personnes vulnérables au travail ». Tout cela « en plein rebond de l'épidémie ».
 
Pour signer la pétition, cliquez ici.
 

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Les manifestants demandaient le retrait
Selon le Canard enchainé, un hôpital public francilien aurait décidé de blacklister en réanimation les patients de plus de 70 ans...
Le dernier WUD 49 est en accès libre ! Voici son édito !  

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.