Pic d'adrénaline et palpitations

J'ai testé la simulation !

Centre de formation Ilumens, Faculté de médecine Paris Descartes: j'ai RDV pour simuler. Un mannequin qui cligne des yeux et me demande quand il verra enfin le docteur (étant une femme, je suis forcément l'infirmière...), c'est plutôt amusant. Mais quand il a une douleur thoracique, qu'il désature et part en fibrillation ventriculaire, ça devient stressant ! Une session d'une vingtaine de minutes qui déroule une partie des complications pouvant survenir lors d'un infarctus du myocarde, et me permet de remettre à jour mes connaissances grâce au débriefing amical qui suit, basé sur les dernières recommandations de la Société Française de Médecine d'Urgence. Une façon également de prendre du recul sur la gestion d'une équipe: répartir les tâches, et prioriser les actes. Et puis, pas de panique, ici, c'est un peu comme dans les dessins animés: tout est bien qui finit bien! Pour ne pas traumatiser les apprenants, les facilitateurs font en effet en sorte de ne pas laisser mourir le patient...
Plus d'informations sur ce test dans l'enquête du prochain numéro de WUD !

Source: 

Sarah Balfagon

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Quand nos politiques font des lois avec un doigt dans le vent...
Deux internes du CHU de Reims se retrouveraient dans l’impossibilité de valider leurs stages, face à des situations de blocage avec leur hiérarchie....

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.