Oncologie pédiatrique : des services fashionistas

Dans l’Ouest, on refait la déco !

Aux CHU de Rennes et de Nantes, les équipes d’hémato-oncologie pédiatrique se bougent pour accueillir et soigner les jeunes patients dans un environnement apaisant. La déco' aurait même un effet contre la douleur !

Les séjours à l’Hôpital peuvent parfois être longs pour les enfants et les adolescents. C’est pourquoi des projets fleurissent pour embellir murs et plafonds des services dans lesquels ils séjournent. Chambre, salle de soins ou de réveil… tous les lieux où les enfants peuvent se retrouver en situation douloureuse ou de soins anxiogènes sont passés au crible.

À Rennes, des « Bidules » sur les murs

Après le déménagement du service d’oncologie de l’Hôpital Sud du CHU de Rennes, il a fallu recréer les décors et visuels qui rendaient les lieux agréables. Le CHU et la Ligue contre le cancer ont donc ouvert un concours de design graphique auprès des étudiants de L'Institut Supérieur des Arts Appliqués( LISAA) de Rennes.

Et c’est le projet « Bidules » qui l’a emporté, après un vote des enfants hospitalisés, de leurs parents et de l’équipe médicale. Deux étudiantes ont donc vu leur projet se concrétiser, financé par la Ligue 35 contre le cancer. Le concept ? Lier les univers de l’enfance et de l’adolescence sur les murs du service, en imaginant plusieurs niveaux de lecture. Le tout dans un univers floral où se baladent des petits personnages.

Les lauréates ont également décidé d’apporter des éléments décoratifs au niveau des lits, et ont réalisé un organigramme composé des 50 médecins et soignants du service. L'objectif est de permettre aux patients et aux parents de les identifier plus clairement et de manière ludique.

Une décoration au service du bien-être

Un peu plus au Sud, au CHU de Nantes, les équipes ont fait appel à Patrick Gobour, le Valérie Damidot du médical, pour décorer le plafond du service. Après des ateliers organisés avec les enfants, le professionnel de la déco a fabriqué des dalles personnalisées faciles à poser, pour remplacer les dalles blanches bien connues des plafonds hospitaliers. Patrick Gobour a déjà séduit, avec ses installations, 55 établissements hospitaliers en France.

Dans la Cité des Ducs, le projet « Gazopago » est financé par une association qui oeuvre après des enfants malades de cancer : « Le lien d’Antoine ». Pour le décorateur médical, les visuels doivent proposer une échappée poétique permettant aux jeunes patients de mieux contrôler leur douleur, qu’elle soit aiguë ou chronique, ou à mieux vivre une situation de soins anxiogènes.

La décoration est ici considérée comme un moyen de distraction et d’hypnoanalgésie pour prendre en charge la douleur de façon non médicamenteuses. Quand même les murs donnent un coup de main, ça aide !

Source: 

Thomas Moysan

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

La direction du centre hospitalier de Saint-Quentin a démenti l'information selon laquelle un patient de 70 ans est resté six jours sur un brancard....
Un patient décède après une opération bénigne de la prostate
Dans un article du Parisien publié il y a cinq jours, la directrice du centre hospitalier de Neuilly (centre hospitalier Rives de Seine) Catherine...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.