Olivier Véran propose la création de professions médicales intermédiaires

Olivier Véran a présenté en toute urgence la semaine dernière à l'Assemblée nationale une proposition de loi qui tend à créer une nouvelle profession médicale intermédiaire. Les syndicats de médecins sont outrés et demandent le retrait de cette loi. 

Le ministre de la Santé vient de mettre le feu aux poudres chez les médecins. Rachel Bocher, présidente de l’intersyndicale nationale des prarticiens hospitaliers (INPH) ne décolère pas. « C’était la proposition n°7 dans le cadre du ségur de la santé, mais nous l’avions tous rejetée. Olivier Véran souhaitait créer des professions médicales intermédiaires (des médecins sans le doctorat, NDLR), mais l’ensemble des syndicats avait rejeté cette proposition. Nous estimions qu’il s’agissait d’une dévalorisation de la profession de médecins. La semaine dernière, en visoconférence à l'Assemblée, Olivier Véran a présenté cette proposition dans le cadre d’un projet de loi présenté par la députée Stéphanie Rist. Nous craignons que cette proposition de loi soit présentée la semaine prochaine en commission des affaires sociales », explique Rachel Bocher, contactée par WUD. 

La proposition de loi de Stéphanie Rist, députée, intitulée « Proposition de loi visant à améliorer le système de santé par la confiance et la simplification », a été enregistrée à la présidence de l’Assemblée nationale le 22 octobre dernier. Le chapitre premier de cette loi est en effet consacré à la création « d’une nouvelle profession » : « Le chapitre Ier est consacré à la création d’une profession médicale intermédiaire qui répond à la mesure 7 des conclusions du Ségur de la santé. En effet, l’exercice légal de la médecine en France conduit à un cloisonnement important des professionnels de santé avec d’une part le médecin diplômé d’un bac +10 et d’autre part l’infirmière titulaire d’un bac +3. » 

Les intersyndicales de praticiens hospitaliers se sont fendues d’un communiqué commun pour rejeter cette proposition : « Défendre en 2020 la renaissance du corps des « Officiers de Santé » de I803 (exercer la médecine sans avoir le titre de Docteur en Médecine) il fallait y penser : Olivier VERAN l’a fait en réclamant en urgence et en catimini, un blanc-seing pour la restauration d’un corps d’exception ». De fait, « l’ensemble des organisations syndicales de praticiens hospitaliers demande le retrait immédiat de ce projet de loi incongru, dans son intégralité ». Affaire à suivre...

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Le CHU de Bordeaux a admis le premier patient Covid hospitalisé en France, en janvier 2020. Depuis un an et demi, l’établissement est plongé dans le...

Aurélien Simon, pneumologue, est chef de l’une des Unités Covid du CHU de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Peu mis en avant durant la crise sanitaire...

L’Ordre a tranché. Tous les médecins hospitaliers doivent remplir leur dossier de DPC pour les périodes triennales de 2017-2019 et 2020-2022. Une « ...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.