Notre formation continue au rabais !

Comment hypothéquer l'avenir de la médecine hospitalière

Dans une lettre ouverte à la ministre de la santé, datée du 17 janvier 2013, Avenir hospitalier (Intersyndicale de médecins hospitaliers) manifeste son inquiétude concernant le développement personnel continu (DPC) . En effet, comme nous le savons, depuis peu, les laboratoires sont très largement imposés sur la participation à nos frais de congrès... c’est ce que l’on pourrait appeler la double peine !

En substance, voici ce qui est écrit :

"Connaissez-vous les frais d’inscription à un congrès médical ? Pensez-vous qu’avec une enveloppe de 800 euros par an nous allons pouvoir nous y rendre, nous y inscrire, et nous loger car ces congrès durent plusieurs jours ?" 

Après quoi, l'intersyndicale Avenir hospitalier fait remarquer, à juste titre, que cette enveloppe concernerait dans tous les cas au maximum 20.000 praticiens hospitaliers... Hors, nous sommes le double ! Cherchez l'erreur...

L'instersyndicale formule une proposition qui serait basée sur un budget formation équivalent aux paramédicaux : soit 2 % de la masse salariale. A chacun de juger si cette proposition nous semble adapter.

 

Moralité :

si le gouvernement souhaite taxer à tout-va pour "éviter les conflits d’intérêt", c’est un choix qui peut se comprendre. Cependant, si cette mesure n’est faite que pour renflouer les caisses de l’état, et qu’elle ne profite pas à notre formation, c’est notre avenir dont il est question. Dans ce cas d'espèce, la prise à partie de la Ministre semblerait légitime...

On attend donc la réaction... S'il en est !

Retrouver la lettre sur : http://www.avenir-hospitalier.fr/images/documents/courriers_offciels/courrier_MT_DPC_17012013.pdf

Source: 

What's up doc - publié par JR

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Apprendre à naviguer dans l'arbre du MeSH
La simulation vue par une jeune anesthésiste-réanimatrice
L’Association européenne de psychiatrie invente l’Erasmus des psychiatres

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.