Moins de cours, plus de jeux !

A mort les cours en amphi !

Peu d'étudiants en DCEM3 assistent aux cours théoriques, parce qu'ils ont l'impression de perdre leur temps : trop longs, trop lents, sans interactivité. Ces cours sont filmés et mis en ligne dans certaines facs comme Paris 5. Lucide, leur doyen, le Pr Gérald Friedlander, en relève l'absurdité : « Personne ne regarde les cours en ligne, et pour avoir moi-même essayé de le faire, je les comprends ! Le contenu n'est pas du tout adapté à de l'audio-visuel, et encore moins à des jeunes habitués à des vidéos YouTube de 3 minutes qui disposent de moyens cinématographiques autrement plus élaborés ! Il faudrait faire des modules spécifiquement adaptés aux cours en ligne ».

Les étudiants abondent dans ce sens, et ils vont plus loin; ils souhaiteraient abolir totalement les cours théoriques au profit de livres, de supports vidéo - notamment pour l'enseignement de la sémiologie et de l'examen clinique - et de serious games, associés à des ateliers de simulation avec patients standardisés et mannequins de complexité croissante. Cette évolution, déjà amorcée dans les pays anglo-saxons, va complètement modifier l'organisation des études médicales, et selon certaines personnes comme le Pr Alexandre Mignon, permettre d'en raccourcir la durée de plusieurs années... 

 

Source: 

Sarah Balfagon

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.