Mémoire d'interne : Martin Siguier

Le sentiment de solitude de l'interne

Interniste spécialisé en maladies infectieuses, thésard en immunologie... Martin Siguier, 32 ans, raconte ses souvenirs d'interne.

What's up Doc. Quel est ton premier souvenir d’interne ?

Martin Siguier. Une soufflante ! Mon PH nous a convoqués dans son bureau ma co-interne et moi, parce que j’avais fait poser des chambres implantables à des patients neutropéniques, alors… qu’il ne faut pas le faire. C’est là que je me suis dit que j’étais interne, et que j’avais des responsabilités.

WUD. Ton premier souvenir de garde ?

MS. Celui d’un long couloir d’un kilomètre en sous-sol qui menait d’une partie à l’autre de l’hôpital, où j’ai pris conscience de la taille de l’endroit dans lequel je travaillais, et surtout du sentiment de solitude de l’interne.

Pour lire la suite, c'est par ici ou dans le dernier What's up Doc.

 

Source: 

La rédaction

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Calme et sérénité au CNG… et chez les étudiants
Mentor, mais pas trop quand même
Pour le salaire des internes

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.