MedTandem : faire le grand saut du compagnonnage 2.0

L'AirBnB de la formation médicale

« J’irai me former chez vous » pourrait résumer le concept de MedTandem.com. Cette plate-forme de compagnonnage à la carte, créée par deux anesthésistes-réanimateurs, met en relation des médecins avides de partager leur savoir-faire avec des confrères intéressés.

Élodie Baer est anesth'-réa. Une partie de sa formation vient de… Youtube. « Pendant mon internat j’ai regardé des vidéos d’anesthésie loco-régionale pour me sentir plus à l’aise en stage », explique avec humour le jeune médecin. Au cours d’un semestre à Tahiti, elle rencontre Lucie Beylacq, également anesth'-réa, sa future associée dans MedTandem. : « J’ai trouvé en elle un mentor fantastique qui m’a tout (ré)-appris. », explique-t-elle. « C’est là que j’ai vraiment réalisé la force de l’apprentissage médical : le compagnonnage – mais c'est très dépendant des seniors croisés dans son cursus. »

Lucie et Élodie ont alors cherché une manière de compléter la formation médicale, tant initiale que continue, et lancé MedTandem en septembre 2016. « On est un peu le AirBnB du compagnonnage pour les médecins », remarquent les fondatrices. L’objectif pour elles, c’est que le mentor accompagne l’apprenant, quel que soit son niveau, dans l'apprentissage ou l'optimisation d'une stratégie de prise en charge ou d'un geste technique.  Des lectures ou des vidéos sont recommandées en amont par le mentor et un débriefing a lieu après la formation, souvent autour d’un repas. Leur credo : « le principe du tandem apporte à chacune des deux parties une grande satisfaction ! »


Lucie Beylacq (mentor) et Thomas Barbry (apprenant) : un tandem d'anesthésistes en action.

 

Les tarifs des formations, d’un à deux jours, débutent à 120 euros. Ce prix couvre les services de MedTandem, ceux du mentor, mais aussi l’assurance en responsabilité civile et professionnelle, fournie par le site, clé de voûte de ce système de compagnonnage 2.0. « Habituellement les formations auprès de médecins experts sont financées par les laboratoires, avec une clause d’exclusion des litiges », indique Élodie. « Nous avons développé un partenariat avec la MACSF, qui nous fournit un pack simplifié pour tous nos utilisateurs, mentors et apprenants ». Les fondatrices, très concernées par l’apprentissage des jeunes médecins, ont décidé de proposer des tarifs préférentiels aux internes et chefs de clinique.

Se former à quatre mains

MedTandem fournit, à la demande de l'Ordre, des certificats aux apprenants. « Nous ne réalisons pas d’évaluation formelle des compétences acquises, mais toutes les formations répondent à une charte comprenant notamment les critères de certification des collèges, et nous effectuons un suivi pour déterminer l’évolution des pratiques de l’apprenant », souligne le Dr Baer.

Quelle différence entre MedTandem et Invivox, son principal concurrent ? La première a été fondée par des médecins, la seconde par des commerciaux ayant l’expérience du milieu de la santé. MedTandem propose des formations « à quatre mains conviviales » qui ne se limitent pas à la chirurgie, tandis qu’Invivox propose plutôt des formations auprès de chirurgiens experts de renommée internationale (sans qu'il soit toujours possible de participer aux opérations). Les deux plateformes sont ouvertes aux médecins du monde entier, mais là où Invivox est déjà très développée à l’étranger et s’oriente vers les États Unis, MedTandem privilégie la France, et à terme l’Europe.

 

 ______________________________________________________________________

Dans les tuyaux de MedTandem

- Lever des fonds publics et privés pour étoffer l'équipe.

- Compléter le panel de mentors : pour l’instant anesthésie-réa, orthopédie et médecine d’urgence existent, mais à terme toutes les spés seront incluses, y compris la médecine générale.

- Demande des accréditations auprès des différents collèges, pour permettre notamment un remboursement des formations au titre de la DPC.

- Créer une base de données comprenant topos, vidéos, mis en ligne par les mentors sur leur profil, disponibles gratuitement, et développer un réseau pour faciliter la diffusion des nouvelles techniques (réhabilitation précoce, opioïd free anesthesia…).

 

 

 

 

Source: 

Sarah Balfagon

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

un outil déjà bien intégré dans leur formation
A little more, a little more.

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.