Les sages-femmes revendiquent un statut médical

En colère, elles défilent aujourd'hui pour une meilleure reconnaissance.

Depuis le 16 octobre dernier, nos collègues sages-femmes sont en grève. Elles appellent à une reconnaissance de leur statut. A une autonomie plus valorisante et à une meilleure rémunération. Celles qui étaient anciennement nommées accoucheuses, souhaitent aujourd’hui être considérées comme professionnelles de premiers recours, au même titre qu'un médecin.

Tandis que des concertations ont cours au ministère de la santé, les sages-femmes veulent marquer le coup en renouvelant une marche, de Denfert-Rochereau jusqu'au ministère de la Santé. Se targuant d’un travail lourd de responsabilité, ces femmes (et hommes) à BAC + 5 souhaitent obtenir un statut hospitalier médical, selon allodocteurs.fr. Une reconnaissance qui serait plus proche de celle du PH (praticien hospitalier) que de celle d’une IDE (infirmière diplômée d’état). Aujourd’hui rémunérées à environ 1.980€ brut en début de carrière et 3.820 € en fin de carrière, pour des semaines de 35h, les sages-femmes disent mériter plus.

Et de notre côté, du côté du personnel médical et des gynéco-obs’, le débat est mitigé. Une enquête flash auprès des lecteurs du Quotidien du Médecin a montré que 68% des répondants étaient contre le statut de PH des sages-femmes. Parmi nous les gynéco-obstétriques, loin d’être tous en phase avec le mouvement, en profitent pour rappeler leurs propres conditions de travail : un 35h parfois dépassé en 3 jours de travail, et des responsabilités bien moins profitables. Bref, le débat autour des sages-femmes est bien plus profond qu’il en a l’air, et touche de près la reconnaissance propre des médecins. Essayons comme on peut de rendre ce débat moins clivant et salutaire pour nos deux professions à la fois si proches et si distantes...

 

 

 

 

Source: 

What's up doc - publié par AP 16/12/2013

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Les Académies nationales de médecine et de chirurgie estiment qu'il faudra au bas mot 14 mois pour rattraper le retard pris dans les activités...
À l’appel des collectifs Inter-Urgences et Inter-Hôpitaux, des actions étaient organisées ce samedi 30 novembre dans de nombreux hôpitaux français....
Deux syndicats de praticiens hospitaliers s'indignent de suspensions abusives décidées par des directeurs d'hôpitaux. Des procédures contre...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.