L’ABASS, ca bouge en Bourgogne !

« Il faut délocaliser la simulation, pas la concentrer dans les CHU »

L’ABASS, pour Association Bourguignonne des Acteurs de Simulation en Santé, est née d'une rencontre entre trois personnes passionnées par leur métier, et qui avaient chacune un projet dans le domaine de la simulation : Alexandre Benoist (IADE), Frédéric Lepetit (IADE) et Eric Brousse (médecin pompier au SDIS 71). « Les gens qui font de la simulation sont avant tout dans le partage, et c'était notre objectif : que toutes les personnes ayant envie de monter un projet de simulation en santé puissent trouver une oreille attentive, des conseils, une expérience, pour le développer en s'inspirant d'autres initiatives éprouvées. Surtout qu'en zone rurale, ce n'est pas aussi facile qu'à Paris de rencontrer d'autres professionnels de santé. »

L'autre force de cette association, c'est d'avoir une équipe qui regroupe une soixantaine de membres et d’institutions. Des professionnels de santé qui peuvent être impliqués soit dans la prise en charge directe des patients, (sapeurs-pompiers, ambulanciers, médecins, infirmiers, sages-femmes, psychologues…), soit dans leur prise en charge indirecte (cadres de santé, directeurs d’écoles de santé, ingénieurs biomédicaux, sociologues, gestionnaires de risque…). Cette pluridisciplinarité permet de réellement développer un travail d'équipe - adapté aux situations d'urgence, et qui représente un des atouts majeurs de la simulation - mais également de réfléchir au niveau organisationnel pour les institutions.

L'ABASS organise deux fois par an des journées de simulation en santé. Elles présentent les dernières actualités sur la pédagogie en simulation, les initiatives locales,... et sont l'occasion de créer un réseau ouvert à toutes les catégories socio-professionnelles. Les premières ont eu tellement de succès qu'elles attirent des acteurs de santé d'autres régions (Haute-Savoie, Alsace,...).
La prochaine sera la quatrième, et aura lieu le 18 avril à Torcy (71).

Source: 

Sarah Balfagon

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

ECNI, classement des internes

Le concours d’une vie.  Aujourd’hui commencent les trois jours d’examen des ECNI. En avant futurs internes !

35ème au classement cette année, la médecine d’urgence, jeune spécialité, reste relativement stable (+3 places). Quelle est l’histoire de cette spé,...

Classement ECN - Les 5 règles

Le néo-interne, à l’aube du choix crucial pour son avenir, va chercher des infos en interrogeant directement un autre interne. Sans intermédiaire, c’...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.