La taxe surprise de l’URSSAF contre le secteur 1

Les syndicats médicaux s’insurgent contre une nouvelle pénalisation des médecins de secteur 1

C’est l’histoire d’une simple rubrique ajoutée vicieusement par l’URSSAF à la déclaration de revenus. Une rubrique nommée « gains divers » destinée à comptabiliser la part des cotisations des médecins de secteur 1 prises en charge par l’Assurance Maladie, parmi les revenus imposables. La modification, aussi imperceptible qu’elle puisse paraître, ajouterait la modique somme de 800 euros à la cotisation annuelle des médecins de secteur 1. 




Il s'agirait là d'une vieille disposition jamais appliquée,
selon Claude Leicher, président de MG France, interrogé par le Quotidien du Médecin. Un véritable "scud" contre le secteur 1 que les syndicats médicaux n’ont pas laissé passer. A Claude Leicher, de lancer au Quotidien : « si par extraordinaire le gouvernement laissait faire l’URSSAF, ce serait le signe d’une guerre nucléaire contre le secteur I ». 



Même colère pour le CSMF (Confédération des Syndicats Médicaux Français) qui parle de « mesure vexatoire ». Une mesure fiscale qui ne serait malheureusement pas la seule au rayon des taxes pénalisantes. Mais cette fois-ci, selon la CSMF, la réplique syndicale aurait payé. La Direction de la Sécurité Sociale (DSS) et le cabinet de Marisol Touraine auraient d’ores et déjà réagit en conséquence. Quoiqu’il en soit, l’heure est la taxation, et l’URSSAF en fait son beurre. Alors, face à nos déclarations, restons vigilants.

 

 

Source: 

What's up doc - publié par AP 20/12/2013

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Dans un communiqué du 17 mai 2020, la Carmf fait part de nouvelles mesures à destination des médecins libéraux dont une aide exceptionnelle de 2000...
Le syndicat Les généralistes-CSMF appelle à boycotter la décision de l'assurance maladie qui restreint l'usage de la mention non-substituable sur les...
Dans la nuit de samedi à dimanche, un médecin s'est fait frapper aux Ullys (91). La portière de sa voiture a été déformée, mais le procureur n'a pas...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.