Fomo, xylo, miso : la face cachée de la sémio

Trois diagnostics loufoques que vous devriez connaître (et savoir traiter)

La société évolue, et la sémio aussi ! Aussi, mettons à jour notre vocabulaire. Misophonie, xylocéphalie, Fomo : trois diagnostics, plus ordinaires qu'ils n'y paraissent, qui gagnent à intégrer notre vocabulaire. Attention, certains d'entre nous risquent de se sentir concernés...

La misophonie  

À en croire slate.fr, la misophonie est un trouble très sérieux. Rien à voir avec la soupe Miso (à moins que notre voisin ne supporte notre façon de l'ingurgiter). Découvert il y a quelques années par le Dr Jastreboff, ce diagnostic définit la haine des sons. Mais pas n'importe lesquels. Les bruits de bouche en particulier (bisous, mâchage, mastication de chewing-gum, etc.)  Exaspération, nervosité voire crises de colère, sont les symptômes ressentis par le nosophobe. L'origine du trouble n'est pas encore connue, mais serait possiblement associée à d'autres troubles psychiatriques (anxiété, TOC, etc.). À voir les dernières recherches recensées sur PubMed, le diagnostic dépasse de loin le phénomène anecdotique.

CAT : Se référer au site misophonie.fr, qui regroupe tout un tas de conseils et d'objets susceptibles de faciliter la vie des misophones.

Le Fomo 

Le Fomo est un acronyme qui signifie "Fear of Missing Out". Soit la peur de rater quelque chose. Ce peut être l'info chaude du moment, le nouveau place to be, la dernière innovation, l'exclusivité du moment, etc. Selon lexpress.fr, le Fomo est un pendant de l'addiction à internet, à mettre au rang des troubles d'ordre compulsif. Plus fréquent dans certains métiers où la veille non-stop est valorisée, le Fomo se répand largement au sein de la génération Y. Comme son petit frère le Fonk - Fear of not knowing - il risque de s'immiscer dans notre vie perso et professionnelle. Soyons vigilants !

CAT : Méditer. Bien plus efficace que nos smartphones pour se reconnecter au moment présent.

La xylocéphalie

 
La plupart d'entre nous la connaissent déjà, peut-être sous son autre nom, la veisalgie. Une autre façon de définir, de manière plus scientifique et puritaine... la gueule de bois. Pas besoin d'en dire plus : douleur, lourdeur gastrique, nausées, vous connaissez ?

CAT : Rendez-vous à Las Vegas, au Hangover Heaven - le "Paradis de la cuite". Selon le blog BigBrowser visible sur lemonde.fr, le service a été lancé en 2012 à l'initiative du docteur Jason Burke, anesthésiste diplômé de l'université Duke de Caroline du Nord. Une potion antalgique, une injection de vitamine B, une bonne dose de sérum phy en IV, un masque anesthésiant, un masque à oxygène, et le tour est joué. Nous voilà prêt pour redémarrer la journée. Bon, ok, Las Vegas, c'est un peu loin...mais ça donne des idées !

Source: 

Publié par AP

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Le Pr Perrotin remplace le Pr Deteix
Le déficit des dépenses de santé se creuse et les inégalités de santé progressent. Ailleurs qu’en France, la non-avance d’argent est utilisée pour...
La question du financement de nos dépenses de santé et, plus largement, de l’organisation de l’Assurance Maladie doit être posée. C’est la condition...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.