Femmes victimes de violences au sein du couple : la HAS vous conseille !

La HAS a publié le 2 octobre une recommandation sur le repérage des femmes victimes de violences au sein du couple, fiches outils à l’appui. Objectifs : renforcer l’implication des professionnels de santé dans la lutte contre les violences faites aux femmes et favoriser le repérage des femmes victimes de violences au sein du couple.

« Il est important que les professionnels pensent systématiquement à aborder avec leurs patientes la question des violences conjugales. Ne pas forcément poser la question tout le temps, à tout le monde mais y penser », rappelle le Dr Ghada Hatem, gynécologue obstétricien, mais aussi fondatrice de la Maison des femmes de Saint-Denis (93) qui accueille les femmes vulnérables ou victimes de violence au sens large : IVG, excisions, agressions sexuelles, viols, incestes, violences conjugales…
 
Le médecin fait partie des personnalités mises en avant par la HAS qui a publié le 2 octobre une recommandation sur le repérage des femmes victimes de violences au sein du couple. Objectifs : renforcer l’implication des professionnels de santé dans la lutte contre les violences faites aux femmes ; favoriser le repérage des femmes victimes de violences au sein du couple ; faciliter la coordination entre professionnels concernés. 

 
Cette recommandation s’adresse plus particulièrement aux professionnels de santé intervenant en premier recours ou dans le cadre de la prévention : médecin généraliste, médecin urgentiste, pédiatre, gynécologue médical, gynécologue obstétricien, psychiatre, médecin du travail, sage-femme, infirmier des urgences et libéral…
 
La HAS désire faire passer les messages clés suivants aux professionnels (liste non exhaustive) : montrer son implication (mettre des affiches et des brochures à disposition des patients ); questionner systématiquement, même en l’absence de signe d'alerte; y penser particulièrement en contexte de grossesse et de post-partum ; expliquer les spécificités des violences au sein du couple pour déculpabiliser la patiente et l’aider à agir ; considérer l’impact sur les enfants du foyer pour les protéger…
 
La HAS a mis en ligne deux fiches outils élaborées dans le cadre de cette recommandation afin de fournir des éléments d’information pratiques pour les professionnels :
- Comment repérer et évaluer (télécharger ici)
- Comment agir (télécharger ici)
 
Pour en savoir plus, vous savez ce qu’il vous reste à faire !
 

219 000 femmes victimes de violences
En moyenne en France, 219 000 femmes âgées de 18 à 75 ans sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles commises par leur ancien ou actuel partenaire intime, au cours d’une année. Seulement 19 % de ces victimes déclarent avoir déposé une plainte auprès de l’autorité (gendarmerie ou commissariat de police) à la suite de ces violences. En 2018, 121 femmes ont été tuées dans un contexte de violences au sein du couple. 21 enfants mineurs sont décédés, ont été tués cette même année, sur fond de conflit conjugal.

 

Portrait de Julien Moschetti

Vous aimerez aussi

Suite aux annonces d’Agnès Buzyn que nous avons notamment interviewée à propos de la grève des internes, les syndicats d’internes ont réagi. De...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.